[News-Anciens] Moussa Dembélé (OL), joueur le plus utilisé en Europe en 2020

Publié le

La demi-finale de Coupe de France entre l’OL et le PSG (mercredi, 21h10) met aux prises deux des équipes européennes ayant disputé le plus de matches en 2020 (15 pour l’OL, 16 pour le PSG). Mais la profondeur d’effectif des Parisiens leur a permis de tourner un peu plus…

Le PSG est encore engagé sur tous les tableaux, au-delà du Championnat : Coupe de France, Coupe de la Ligue et Ligue des champions. Parmi les clubs du Big 5 européen, il est celui qui a eu le programme le plus chargé en 2020 (16 matches déjà), devant Lyon (15 matches).

Le PSG a déjà disputé 16 matches en 2020 contre 15 pour Lyon et Manchester United. Le Real Madrid a déjà joué 14 fois.

Dembélé, joueur le plus utilisé en Europe en 2020

Le joueur de 23 ans est celui qui a été le plus utilisé dans le Big 5 depuis le 1er janvier 2020 (1 240 minutes sur quinze matches toutes compétitions confondues). Parmi les joueurs de champ, il devance Maguire (Manchester United), Smalling (Roma) ou encore Di Lorenzo (Naples).

Charnière de l’OL, la paire Jason Denayer – Marcelo a aussi énormément joué depuis le début de l’année tout comme Maxwel Cornet. Ainsi, quatre Lyonnais font partie des dix joueurs de champ les plus utilisés par les clubs français contre… un seul Parisien (Mbappé).

Disposant d’un large effectif, le PSG a sollicité 26 joueurs différents pour ses seize matches disputés en 2020. Parmi eux, seulement deux dépassent les 1 000 minutes de jeu (Mbappé, Gueye). L’attaquant international français (1 058 minutes) a pu être mis au repos quatre fois (Linas-Montlhéry, Lorient, Pau, Amiens).

Un luxe dont ne disposent pas les stars lyonnaises, Dembélé ayant par exemple joué les quinze rencontres de l’OL cette année. Amoindri par les blessures (Depay, Reine-Adélaïde, Koné), Lyon a aligné seulement 22 hommes différents sur le terrain. Cinq dépassent déjà les 1 000 minutes : Dembélé, Denayer, Marcelo, Cornet, Aouar. Étonnamment, Rudi Garcia ne les ménage pas vraiment. Face à Saint-Étienne (2-0, le 1er mars) et à Metz (2-0, le 21 février), il a effectué seulement deux changements sur les trois autorisés.

« Je pense que si on va mieux dernièrement, c’est parce qu’on tourne un peu moins et que cela permet à nos automatismes de se développer, a expliqué Rudi Garcia ce mardi. Mais on est tributaire de l’essence qu’il reste dans le moteur. Mais quand on en a un peu moins, on passe en mode électrique ! On est une équipe hybride ! »

L’entraîneur de Lyon, qui avait disputé 62 rencontres avec l’OM en 2017-2018, fait confiance à son staff et à ses joueurs pour gérer au mieux la fatigue engendrée par ce « calendrier inhumain » : « Notre staff médical est à l’écoute, il étudie de nouvelles pistes. Les joueurs, eux, se connaissent très bien. Ce sont aussi eux qui décident quoi faire pour mieux récupérer. »63En moyenne, les Lyonnais ont joué 672 minutes chacun en 2020 contre 609 pour les Parisiens. Cela fait 63 minutes de différence.

Mercredi, le PSG devrait aligner sa meilleure équipe. « Je pense qu’il est compliqué d’essayer des choses tactiquement contre Lyon, a avoué Thomas Tuchel. C’est un match décisif. On peut se préparer pour Dortmund en jouant Lyon, au niveau mental. » Vu son avance en L1 (13 points sur le 2e), il pourra faire souffler quelques cadres à Strasbourg, samedi.lire aussi

Rudi Garcia a plus de problèmes : la demie de Coupe de France est aussi importante que son déplacement de dimanche à Lille, capital pour le podium en Championnat : « Je ne veux pas choisir en fonction du Championnat, qui est la priorité, avec ce gros match à Lille prévu dimanche. » Toutefois, Tatarusanu ou Caqueret pourraient être alignés face aux Parisiens tout comme Rafael et Andersen. Marçal, Toko Ekambi, Cornet, Guimaraes et Tete sont encore incertains.