[News-Anciens] Rémy Descamps (SC Charleroi-D1/Bel) : « On m’a informé la veille de la reprise qu’on ne comptait plus sur moi »

Publié le

Direction la Belgique pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi du PSG Rémy Descamps (23 ans) qui évolue désormais au SC Charleroi (Pro League/D1), après avoir quitté le PSG en juillet 2019.

Le gardien de but né à Marcq-en-Baroeul (59) revient en exclusivité pour LTDPSG sur ses 6 années vécues en Rouge & Bleu (dont deux prêts à Tours et Clermont), mais également sur sa première expérience à l’étranger.

Confinement dû au COVID-19

« Je suis rentré chez mes parents dans le Nord, afin de ne pas rester tout seul en Belgique. Je ne sors pas. Je m’occupe comme je peux, en jouant à la console et en suivant le programme fourni par mon club. Je fais des exercices de musculation (abdos, gainage…) pendant une heure, puis je cours pendant une heure. En général, je fais cela le matin après le petit-déjeuner. »

Départ du PSG

« Après deux prêts qui se sont relativement bien passés à Tours puis à Clermont, j’espérais m’inscrire dans la durée avec le PSG, mais le club n’a pas répondu de la même manière. Les dirigeants étaient davantage préoccupés par le poste de N°1, j’ai bien senti que je n’étais pas intégré dans le projet. C’est dommage car je venais d’intégrer la sélection Espoirs. Malgré cela je n’ai eu aucun retour, j’ai même eu la sensation de vivre ma saison à Clermont tout seul de mon côté ! J’avais toujours eu de bons rapports avec les staffs précédents, mais Gianluca Spinelli l’entraîneur des gardiens n’a jamais cherché à savoir ce que je devenais. »

Foot PSG - Officiel : Le PSG fait signer Descamps en pro - Foot 01

Sa mise à l’écart

« La veille de la reprise du groupe professionnel, le staff m’a informé que je ne reprendrais qu’une semaine plus tard ! Suite à la suppression de l’équipe réserve, j’ai donc intégré un groupe de joueurs dirigé par Vincent Guérin. Forcément, j’ai gambergé car je comprenais pas cette situation, surtout après avoir réalisé une saison pleine en L2 avec Clermont. Je n’ai pas pû prolonger mon aventure là-bas car le club rencontrait des difficultés financières. A aucun moment je n’ai remis mon niveau de jeu en question, mais il est vrai que je me demandais ce que j’allais bien devenir ? Quel club ferait confiance à un jeune comme moi ? Je n’en veux pas pour autant au PSG, même si la manière est décevante. J’y ai quand même signé mon premier contrat professionnel qui était l’objectif de base. »

Sa signature au SC Charleroi

« J’avais plusieurs touches en L2. Notamment Le Mans FC, avec un projet où j’aurais eu du temps de jeu. Mais je n’ai pas donné suite car l’équipe venait d’être promue et je recherchais de la sérénité. Je n’ai pas accepté les autres propositions, clairement pour raisons financières. Une L1 m’a contacté pour directement être titulaire, pour suppléer l’absence du n°1 habituel pendant ses deux semaines de convalescence. Mais je ne voulais pas retomber dans l’anonymat le reste de la saison… Et c’est finalement en toute fin de mercato que le SC Charleroi m’a contacté. Il y avait déjà eu des contacts par le passé. Le staff m’a réellement convaincu sur leur projet. J’ai senti davantage de perspectives d’avenir en Belgique. »

Son statut au SC Charleroi

« J’ai signé un contrat de 3 ans. Nicolas Penneteau, bien connu en France, est le gardien titulaire. Je suis son remplaçant. Il vient de fêter ses 39 ans, j’ai donc une belle porte d’entrée qui peut se présenter à moi si je m’en donne les moyens. Je bosse dur tous les jours pour convaincre mon entraîneur. Même si à ce jour je n’ai pas encore jouer la moindre minute, j’emmagasine de l’expérience. Alors oui, la saison est très longue car je n’ai jamais vécu ce rôle de n°2. Je prends sur moi, ça fait partie de l’apprentissage du haut-niveau. »

http://plus.lesoir.be/sites/default/files/dpistyles_v2/ena_16_9_extra_big/2019/08/09/node_241298/26792158/public/2019/08/09/B9720531472Z.1_20190809210705_000+GSCE7II7D.2-0.jpg?itok=AJx-2MNN1565377635

La Pro League Belge

« Un football avec de vrais passionnés ! Ici, c’est box to box, comme en Angleterre. Ca va d’une surface à l’autre. Il y a beaucoup de grands gabarits. Nous sommes actuellement classés 3e du championnat. Nous possédons une bonne équipe. Par le passé, Charleroi a connu de bons résultats, à nous de tout faire pour s’inscrire durablement parmi les meilleures équipes du pays. »

Sa non-sélection à l’Euro Espoirs 2019

« En novembre 2018, on m’a convoqué pour honorer ma première sélection chez les Espoirs, malheureusement je me suis cassé le doigt juste avant. En mars 2019, le sélectionneur m’appelle de nouveau car Maxence Prévost (FC Sochaux) s’est blessé. J’intègre le groupe où tout se passe bien. En parallèle, je réalise une grosse saison avec Clermont. Mais finalement, le staff a opté pour Maxence lors de l’Euro 2019. Une vraie déception. Je n’ai eu aucune explication. Un double-coup avec ce que je vivais déjà avec le PSG…Une vraie preuve de ce que peut être le monde du football ! »

Ses années vécues au PSG

« J’y ai vécu une grande expérience. J’ai pu vivre de grandes expériences en Ligue des Champions ou bien lors de grands matches en L1. J’ai pu observer les moindres détails qui pouvaient faire la différence. Ce qui m’a le plus impressionné chez mes coéquipiers du PSG, c’est la régularité hors du terrain, cette gestion des évènements. Aujourd’hui je m’imprègne de leur sang-froid pour faire face à toute sorte de situations. Quand les médias parlaient d’une pseudo crise, le groupe savait y faire face. C’est surtout sur ce point que j’ai beaucoup appris. »

Ses meilleurs souvenirs au PSG

« Assurément la saison 2015/2016 ! Nous avions atteint la finale de l’UEFA Youth League (défaite 2-1 face à Chelsea) et nous avions remporté le titre de champion de France U19. Je me souviens aussi de notre très beau parcours réalisé en Gambardella la saison précédente. Nous étions allés jusqu’en demi-finale (défaite 3-1 face à Sochaux). Le PSG, c’est aussi de rencontres… Mes deux entraîneurs au centre de Formation (Jean-Luc Aubert et Alfred Dossou-Yovo) m’ont réellement fait avancer vers le haut, ils ont su tirer le meilleur de moi-même. »

Foot - Ligue 1 - PSG - PSG : Rémy Deschamps vers Tours ? - France ...

La place des jeunes au PSG

« Je suis quasi persuadé qu’aucun gardien formé au club n’aura durablement sa place chez les pros au PSG. Il n’y a pas une réelle confiance envers les jeunes de manière générale. Le staff ne souhaite que des valeurs sûres. Si je prends l’exemple de Mike Maignan, lui était une valeur sûre ! Et pourtant, ils ne lui ont pas fait confiance. »

Ses ambitions à 23 ans

« Je souhaite m’inscrire dans un projet stable, tout en étant n°1. Un an sur le banc c’est long… Je souhaite toujours évoluer dans ma carrière, je ne veux plus vivre de période de stagnation. Evoluer est mon maître-mot ! »

Son mot de la fin

« Tout simplement un grand merci à l’Association des Titis du PSG pour le soutien depuis ma venue au PSG jusqu’à ce jour. »