[News-Anciens] Sabri Haddadou (AS Poissy/N2) : « Je veux aller le plus haut possible ! »

Publié le

Direction les Yvelines pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Sabri Haddadou (21 ans) qui évolue désormais à l’AS Poissy (N2), suite à la suppression de l’équipe réserve du PSG.

Le milieu offensif né au Mans (72) revient en exclusivité pour LTDPSG sur ses nombreuses années vécues en Rouge & Bleu mais également sur sa première saison au sein du club voisin.

Confinement dû au COVID-19

« Je suis chez moi à Poissy, avec mon père et mon frère. On essaye de s’occuper tant bien que mal, mais c’est compliqué. Je suis du mieux possible le programme concocté par l’AS Poissy. Ne pas sortir de chez soi, c’est dur pour nous les footeux ! On réalise toutefois des courses et des exercices physiques pour garder la forme. »

Son intégration à l’AS Poissy

« J’ai rejoint Poissy car j’étais en fin de contrat avec le PSG. On nous a annoncé la veille du dernier match de la saison que l’équipe réserve n’était pas reconduite. Donc forcément, je devais trouver un autre projet. Ce fut très compliqué pour trouver un club. Heureusement le Président de l’AS Poissy et mon père (ndlr : directeur sportif de l’ASP) m’ont proposé de les rejoindre. Je suis venu à l’AS Poissy avec mon étiquette du PSG. Etant donné que mon frère y jouait et que j’ai retrouvé certains coéquipiers de la saison 2015/2016 (ndlr : il avait quitté le PSG pour jouer pendant un an à l’ASP, avant de signer au SCO Angers), mon intégration a été plutôt facilitée. Poissy, ce n’est pas le PSG. Là, je joue avec des coéquipiers qui pour le plus vieux d’entre-eux est âgé de 40 ans (ndlr : Fabien Raddas). Il pourrait être mon père ! Je me suis mis dans le mouv’ comme on dit. J’honore ma formation suivie au PSG afin d’être au niveau requis. Je me dois d’être au-dessus, je suis attendu au tournant ! Forcément quand tu viens du PSG, on te regarde d’un autre oeil. »

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes qui pratiquent un sport et plein air

Son statut à l’AS Poissy

« J’ai signé un contrat Fédéral d’une année. Le coach (ndlr : Laurent Fournier) me fait confiance. Il m’a récompensé de tous mes efforts à l’entraînement. J’ai joué 15 rencontres (10T+5R). Je ne m’attendais pas à cela pour être sincère. Son discours est franc : c’est le meilleur qui joue. Au moins tout est clair d’entrée ! »

Résultats de l’AS Poissy

« Ils ne correspondent pas à nos attentes (ndlr : 13e du groupe B). Sur le papier, nous avons la meilleure équipe du championnat. Les blessures de Mounir Obbadi, les suspensions, les malades… Tout ça n’a pas joué en notre faveur. Le coach n’a jamais pu convoquer le même effectif à chaque rencontre. Trop de rotations, tue la rotation ! Mon frère Mehdi a également manqué 3-4 matches…Lorsqu’il est associé à Mounir à la récupération, on possède la meilleure doublette de récupérateurs. Alors on a joué en 4-2-3-1 puis en 3-5-2. Le coach n’a franchement pas été aidé jusqu’à présent. »

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport et plein air

La doublette Chantôme-Obbadi

« Ils apportent énormément, c’est indéniable. Mounir (Obbadi) m’a d’ailleurs pris sous son aile, tout comme mon frère (Mehdi). Sur le terrain comme en dehors, il est exemplaire. C’est quelque chose que je ne réalise toujours pas ! Je joue avec deux mecs qui ont disputé la Ligue des Champions ! Ils nous permettent de progresser dans tous les domaines. Ils sont tous les deux très impliqués lors des entraînements. Quand Clément (Chantôme) est arrivé (ndlr : le 09 janvier 2020), il a direct vu que ce n’était pas le Red Star… Ce n’est pas un arnaqueur. Dès le premier entraînement, on a tous vus que c’était un grand joueur. Pour le moment, j’en profite un maximum. »

Sa saison en N2 avec le PSG

« En toute honnêteté, j’ai été victime d’une injustice. Moi, j’ai du caractère personne ne me marche dessus… Plus d’une fois, j’ai été dans le bureau du coach (ndlr : Leeroy Echteld) pour lui expliquer que je ne souhaitais pas jouer latéral gauche toute la saison ! Pendant les entraînements par contre j’étais un ange. Je ne parlais pas, je bossais. Mais il me boycottait, c’était même parfois de la méchanceté. Alors j’ai lâché prise. Je n’ai pas commis de faute grave, j’ai respecté mon contrat. Le fait d’avoir un entraîneur étranger (ndlr : originaire des Pays-Bas) n’était vraiment pas évident à cause de la barrière de la langue. J’ai vécu une année compliquée. »

TitisduPSG on Twitter: "[Formation] Sabri #Haddadou signe un ...

Suppression de l’équipe réserve du PSG

« Je n’ai pas compris ! Franchement, c’est un risque pour les générations à venir. Ils ont souhaité se concentrer sur les U19 Nationaux, ça va être extrêmement compliqué. Dorénavant, il faudra que des Kylian Mbappé ou des Neymar en U19 pour espérer voir un jeune formé au club s’installer chez les pros ! Peut-être reviendront-ils en arrière dans le futur, en intégrant les joueurs du centre dans l’équipe N3. C’est vraiment incompréhensible. Je souhaite sincèrement bonne chance à tous les Titis. »

Meilleurs souvenirs au PSG

« J’en ai énormément, car j’y ai passé beaucoup d’années… Lors de mon retour au club en 2017 (ndlr : il avait quitté le club en 2015 pour jouer à Poissy puis à Angers), les joueurs du centre de Formation m’ont réservé un très bel accueil. Auparavant je jouais dans les équipes de l’Association PSG (ndlr : section amateurs), je n’avais aucune certitude sur mon intégration. Franchement, ils ont été au top ! Comment ne pas citer mon premier tournoi international remporté avec le PSG…C’était à Tremblay-en-France en U11, notre coach était Morad Mouhoubi. J’avais pour coéquipiers Mattéo Guendouzi, Sikou Niakaté, Allan Hauguel, Valentin Da Cruz… J’avais été élu MVP de la compétition ! Je me rappelle également du tournoi de Valence en U12. Tout le monde savait que j’ai très peur en avion. Et bien Mattéo Guendouzi m’a fait la misère en me montrant des vidéos de crash pendant le vol ! Tout le monde était mort de rires, sauf moi ! J’en avais des frissons. Mais voilà, c’est mon PSG à moi tout ça. Au final, je n’en garde que de bons souvenirs malgré la saison passée qui fut délicate. »

Ses regrets au PSG

« Je n’en ai aucun ! J’y ai appris beaucoup de choses. Ma saison 2017/2018 sous la coupe d’Hervé Guégan s’est très bien déroulées. J’ai joué beaucoup de matches. Le seul souci est que 90% de mes coéquipiers étaient sous contrat pro, donc forcément dans la hiérarchie je passais après. Ca n’a pas joué en ma faveur. Avec du recul, c’était normal aussi car ils étaient au-dessus de moi dans tous les domaines. Mais il est certain que pour entrer dans un XI type, c’était compliqué. Je le répète, je n’ai aucun regret. »

Ses ambitions à 21 ans

« Je veux aller le plus haut possible ! Avec toutes les épreuves que j’ai traversé au PSG, j’ai une revanche à prendre. Au PSG, ils n’ont pas vu le vrai Sabri, car ils ne m’ont pas donné ma chance. Sincèrement, ils ne me connaissent pas, ils ne savent pas qui je suis. Je me donne 2-3 ans pour aller plus haut. L’AS Poissy m’a véritablement redonné confiance. Quand j’ai signé ici, j’étais comme un zombie ! L’ASP m’a redonné foi en moi, ça revient crescendo. »

Son mot de la fin

« Protégez-vous et restez chez vous ! »

L’image contient peut-être : 1 personne, pratique un sport et plein air