[News-Anciens] Santy Ngom a assigné Caen aux prud’hommes

Publié le

L’attaquant du Stade Malherbe de Caen (7e de L2) Santy Ngom, qui n’a plus joué depuis presque un an et est en conflit avec son club, réclame au tribunal des prud’hommes la résiliation de son contrat (2022), avec plus de 2 M€ de dommages-intérêts. Il a rendez-vous prochainement avec le nouveau président, Olivier Pickeu.

L’ex-Titi du PSG n’est plus apparu en compétition depuis le 18 octobre 2019, en L 2, contre Valenciennes (0-0), soit son troisième et dernier match avec Caen, où il a signé l’été précédent pour trois saisons, donc jusqu’en 2022. En conflit depuis avec son club, et en particulier l’entraîneur, Pascal Dupraz, qui l’a relégué en équipe réserve et après plusieurs épisodes, dont une tentative de conciliation devant la Ligue, l’attaquant international sénégalais (27 ans, 3 sélections) a assigné ces derniers jours le Stade Malherbe devant le tribunal des prud’hommes.

En attendant le rendez-vous qui aura lieu dans les prochains jours entre le joueur et le nouveau président caennais Olivier Pickeu, qui a hérité de cette situation, son avocat, Me Moustapha Kamara a détaillé la démarche à nos confrères de L’Obs : « J’ai demandé une résiliation judiciaire de son contrat et qu’on lui paie les deux saisons qui restent sur son contrat de trois ans, le préjudice moral et d’image, mais aussi le préjudice de carrière. Parce que si tu restes une saison, voire deux ans sans jouer, tu n’auras plus la chance d’avoir un nouveau contrat. En tout, c’est plus de 2 millions d’euros ! »