[News-Anciens] Vanessa De Matos Paulo (AS Yzeure/D2-Fém) : « J’ai pris ce que j’avais à prendre au PSG »

Publié le

Direction l’Allier pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Girl Vanessa De Matos Paulo (21 ans ce samedi) qui évolue à l’AS Yzeure (D2-Fém) depuis juillet 2019.

L’attaquante née à Sèvres (92) revient en exclusivité pour LTDPSG sur son passage au PSG (2014/2018), mais également sur sa saison actuelle où elle occupe le rôle de coach en parallèle de sa carrière de footballeuse.

Son confinement du au COVID-19

« Personnellement, mon confinement s’est très bien passé, j’ai du rester sur Yzeure car je travaillais : je m’occupais des enfants des infirmiers à la garderie en quelque sorte. Sans foot, je vous avouerais que c’est très compliqué ! Mais on s’entretient et on pense déjà à la saison prochaine, et aux objectifs perso ! »

Sa saison sur le plan personnel

« J’ai déjà pris beaucoup plus de temps de jeu cette année, j’ai beaucoup appris aux côtés de plus grandes qui ont déjà pas mal d’expérience, comme Sarah Chalabi qui a pu connaître Yzeure en D1 (ndlr : plus de 130 matchs en D1) ou encore Candice Pognat (ndlr : une centaine de matchs en D1). Les coachs aussi (Dominique Morabito et Ophélie Meilleroux) m’ont beaucoup apporté tant sur le plan mental, que sur le plan physique et tactique. »

Sa saison sur le plan collectif

« Nos objectifs n’ont pas été atteints, mais sur le plan collectif, nous étions très unies. Nous avons tout de même terminé à la 4ème place et meilleure équipe non-professionnelle de D2. »

Son avis sur l’arrêt des compétitions

« Ça me parait totalement normal d’arrêter la compétition, au vu de cette épidémie. Même si ça fait bizarre, de ne plus faire de foot ou même de s’entraîner, c’est vital de respecter les normes recommandées. »

Actualité du Stade Brestois - SB29

Son après PSG

« J’ai connu une année assez compliquée à Brest. C’était une année d’apprentissage on va dire dans le milieu… Je vais retenir que le positif malgré tout. J’ai ensuite signé à Yzeure l’été dernier car le projet était super intéressant ! Le club était arrivé 3ème la saison dernière en D2 et Ophélie Meilleroux m’avait présenté les conditions qui me semblaient plutôt intéressantes, je n’ai donc pas hésité une seconde. En parallèle du terrain, je suis coach en U11 à Yzeure. Çe fut une superbe année aussi avec elles dans le sens où elles ont toutes voulu faire du foot grâce à la coupe du Monde ! Au début, c’était compliqué mais l’envie était là, la volonté de travailler a fait qu’elles ont réalisé d’énormes progrès. On a toujours joué contre des garçons et c’est très bénéfique. Au début on perdait avec de grands écarts comme des 5-1 ou des 3-0, et au fur et à mesure du temps, on battait les équipes contre qui on perdait ! »

Ses meilleurs moments au PSG

« Mon plus beau moment au PSG, reste la finale lors de la saison 2016-2017, quand on a été championnes de France ! C’était vraiment incroyable.
Le tour d’honneur au Parc des Princes était aussi fantastique ! Tout l’engouement des supporters, c’était vraiment magnifique et la connexion avec les Ultras, c’était des moments qui resteront gravés en moi ! Le tournoi MIC qu’on a gagné fut était terrible ! »

Ses moins bons moments

« Mes moins bons moments restent mes blessures, mes grosses entorses… Mais je n’ai pas de regret ! J’ai pris ce que j’avais à prendre au PSG. J’en suis extrêmement redevable, j’y ai grandi, j’y ai appris, j’y ai rencontré des gens qui sont devenus à l’heure actuelle des sœurs comme Inès Bouchiba, Sana Guermazi, Thelma Eninger, Audrey Lauer…C’est vrai qu’on avait une très belle génération ! »

Ses conseils pour les Titis Girls actuelles

« Profitez à fond, car ce sont vos plus belles années ! »

Son mot de la fin

« Merci de nous donner encore de votre temps pour prendre de nos nouvelles, faire des interviews, votre soutien fait chaud au coeur. Titi un jour, Titi pour toujours ! »