[News-Anciens] Yohan Demoncy (US Orléans/L2) : « Je n’ai jamais vécu une telle situation »

Publié le

Direction la cité de Jeanne d’Arc pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Yohan Demoncy (23 ans) qui évolue à l’US Orléans (L2) depuis janvier 2018.

Le milieu défensif né à Gonesse (95) revient en exclusivité pour LTDPSG sur la délicate situation de l’USO qui occupe la dernière place du classement, ce qui n’entérine pas pour autant ses grandes ambitions.

Confinement dû au COVID-19

« Je suis chez mes parents dans le 77. Je profite du jardin. Mon frère a acheté une maison juste à côté, je l’aide pour faire les travaux. Pour l’instant je ne le vis pas trop mal, je fais en sorte de m’occuper. Je suis le programme concocté par le staff. Je cours le matin sur la piste du stade qui n’est pas loin. Je fais du gainage et du renforcement musculaire. Pour me détendre, je joue à Football Manager sur PC et à Fifa 20 sur Playstation. »

France - Site de guillaumeissnerjournalisme !

La saison de l’US Orléans

« Nous avons une équipe très jeune. Nous avons perdu 3-4 joueurs cadres, ça s’est vraiment ressenti. Nous avons mal commencé la saison en perdant souvent d’un but ou en concédant beaucoup de matches nuls. On a réalisé de bons matches lors desquels nous avions la possession du ballon. On a souvent dominé nos adversaires, malheureusement nous avons pris des buts sur coups de pied arrêtés ou en toute fin de match. Ca n’a jamais tourné en notre faveur…Forcément nous avons perdu confiance et c’est devenu encore plus compliqué. »

Son bilan individuel

« C’est compliqué à vivre. J’ai malgré tout toujours donné le meilleur de moi-même depuis le début de la saison (ndlr : 20 matches en L2). Etant donné que nous avons enchaîné des défaites, au bout d’un moment le coach a été amené à opérer quelques changements. Je me suis retrouvé dans la rotation de l’effectif. On n’a pas gagné pour autant. Ce fut donc encore plus difficile à vivre, car on perd et en plus je ne joue plus régulièrement. »

Formation : Demoncy officiellement prêté à Orléans | CulturePSG

Départ du staff

« L’entraîneur et le directeur sportif ne s’entendaient pas du tout. Le président s’est séparé des deux. Je pense que les changements sont venus un peu tardivement. Nous étions le seul club en difficultés, L1 et L2 confondues, à ne pas avoir changé le staff à mi-février…Cyrille Carrière (ndlr : père de l’ex-pro Eric Carrière) a été nommé coach. Il essaye d’apporter sa petite touche. On sent qu’il a bossé avec beaucoup de jeunes. Il a un esprit davantage formateur. Ses séances d’entraînement sont plus longues et plus poussées dans l’effort. Il va tenter de nous redonner confiance car on jouait pour ne plus perdre. »

Maintien de la motivation

« C’est dur car je n’ai jamais connu une telle situation. Tout au long de ma formation au PSG, j’ai toujours été habitué à gagner mes matches. Je prends donc cela comme une forme d’apprentissage. Il n’y a pas trente-six solutions, il ne faut pas baisser les bras. Quand on veut, on peut !! Il faut tout donner, tous ensemble d’ici la fin de la saison, pour sauver le club. Ca serait très grave de descendre en N1. Ca serait un bond en arrière par rapport aux dernières saisons. L’effectif est peut-être trop jeune, nous avons mis du temps avant de réaliser que nous étions dans cette situation. Si on descend, ça peut mettre des salariés dans l’embarras. Tout le monde serait perdant, y compris nous les joueurs. Même si le club garderait pendant deux ans son statut professionnel en cas de descente, on ne veut pas être la génération qui symbolise la défaite. »

Info FF - Transferts - Mercato : Yohan Demoncy (PSG) vers Orléans ...

Ses ambitions à 23 ans

« Etant donné que ces derniers temps je n’ai pas pu jouer mon vrai football et bien je me pose forcément des questions…Ai-je le niveau adapté à mes réelles ambitions ? L’essentiel est d’aider l’USO à se maintenir, c’est la priorité. Il faut au pire qu’on accroche les barrages. Ensuite, mon objectif est d’évoluer dans un club de haut de tableau en L2 ou qui saît en L1 ? C’est toujours faisable, il faut y croire même si le temps passe vite. Je vais avoir 24 ans (ndlr : le 07 avril), il faut vraiment passer un cap dorénavant. »

Son mot de la fin

« Tout simplement un grand merci, car LTDPSG m’a toujours suivi depuis mes débuts au PSG en 2009. Ca fait du bien d’être soutenu dans une période telle que celle-ci. De voir qu’on s’intéresse encore à moi alors que je ne suis pas une tête d’affiche, c’est touchant. Donc oui, un énorme merci pour le soutien ! »

La passe de trois contre Lorient: l'US Orléans prend les merlus ...