[News-Association] LTDPSG fête ses 13 ans : Première interview… avec un ex-Marseillais (2006)

Publié le

Avec un peu de retard les amis, car l’actualité fut très chargée en cette fin de mercato estival concernant nos jeunes protégés rouge et bleu…

Le 18 août 2006, l’Association des Titis du PSG voyait le jour pour la première fois sur internet sous la forme d’un blog, afin de pallier le manque de médiatisation de la formation au Paris-Saint-Germain à l’époque et ainsi surfer sur le titre de champion de France acquis par les U18 deux mois plus tôt.

CR des équipes du centre de formation, photos diverses et variées, interviews exclusives, statistiques en tout genre, archives uniques, élection du Titi d’Or, rythmaient déjà notre actualité.

En 2011, un site internet a remplacé le premier support de communication afin de répondre davantage aux attentes de tous les aficionados des Titis, dont le nombre n’a cessé de croître d’année en année. Nous en profitons d’ailleurs pour vous remercier !

Depuis le 8 juillet dernier, la V2 du site est née, plus moderne, plus intuitive, plus proche de vous ! Cette vitrine a été totalement reconstruite et repensée en fonction des exigences du web 2.0. L’accès à l’information y est davantage simplifié, afin que chacun y trouve ce dont il a besoin le plus rapidement possible.

Toutefois, ce support est encore bien loin de sa version finale, c’est pourquoi nous sommes à votre écoute pour toute requête, suggestion, idée… afin que LTDPSG devienne votre outil utile et pratique au quotidien.

Pour fêter ses 13 années d’existence, les membres actifs de l’Association ont souhaité donner la parole au Président-Fondateur (alias Nyto), gardien du temple depuis les années 90.

Pour se faire, l’exercice qui lui a été imposé ne fut pas des plus simples, puisqu’il dût lister les 13 moments forts (un par année) qui ont marqué la vie de l’Association de sa création à ce début de saison 2019/2020. Flashback rouge et bleu. Premier volet : l’année 2006.

18 août 2006Première interview…avec un ex-Marseillais

C’est sous le soleil (une fois n’est pas coutume…) et au son des travaux voisins, que les protégés de Vincent Guérin (équipe CFA) se sont entraînés. La séance a duré environ 01h45.

Les joueurs de champ ont travaillé l’occupation des espaces (3 équipes = 2 au milieu d’un carré de 40 par 40 et 1 autre faisant office d’appuis sur les côtés). Ce jeu ressemble à un Banide mais sans les buts. Après ce travail collectif, les joueurs ont réalisé un travail physique en fractionnés : 5-5 : 10-10 : 15-15. De quoi bien travailler l’endurance-capacité…A fond sur les temps de travail et récupération passive… Puis pour finir la séance, une passe à dix fut organisée afin de clore de manière plus enthousiaste. 

Les gardiens de buts ont révisé leurs prises de balles et leurs appuis (gauche, droite, suite à détente…) sur des frappes tirées à hauteur du point de penalty puis à l’entrée de la surface de réparation.

Anthony Drouet, le transfuge de l’AS Monaco, a travaillé seul suite à une blessure contractée ces derniers temps. Il a réalisé un travail technique.

A noter la présence de Modeste M’Bami, en instance de transfert et devenu indésirable parmi le groupe pro, mais aussi de Steve Marlet venu reprendre le rythme de la compétition au contact des jeunes parisiens en attendant de trouver un nouveau club.

C’est avec l’ancien Olympien (2003 à 2005) que nous avons décidé de réaliser la toute première interview mise en ligne par l’Association des Titis du PSG.

Tout d’abord Steve, comment s’est déroulé ton accueil au sein de l’équipe CFA du PSG ?

« J’ai été très bien accueilli, ils sont tous hyper gentils. Ce fut un peu délicat pour ma part, car ils possédaient déjà leur petite ambiance entre eux. Ils ont leur petit parler, leurs petits délires…Normal ! »

Arrives-tu à te reconnaître en eux au même âge ?

« Oui et non…Le football a beaucoup évolué, ils sont meilleurs que les jeunes du passé. « Avant, c’était plus, on joue et on verra bien… ». Alors que maintenant, ils possèdent tous un plan de carrière et ils travaillent à l’école afin d’avoir plusieurs « parades »…On sent qu’il y a eu de réels efforts de fait en matière de formation. »

Quels conseils pourrais-tu leur donner pour qu’ils suivent ta trajectoire ?

« D’écouter son entraîneur et de ne jamais rechigner à l’effort. Vincent Guérin mérite le respect de par sa carrière et c’est une personne de confiance. Les jeunes doivent donc bien suivre ses conseils. De plus, le fait d’être bien entouré est très important afin de rester les pieds sur terre. »

Quel était ton rêve au même âge qu’eux ?

« Devenir professionnel et intégrer l’équipe de France. Je trouve que les jeunes de maintenant, surtout depuis le mondial de 98, ne se contentent plus de signer professionnels…La plupart veulent à tout prix jouer en équipe nationale. C’est une très bonne chose, car plus on a des objectifs élevés, plus cela permet de se dépasser et de réussir ! Chacun doit penser à être le meilleur ! Voilà un autre conseil… »

Que penses-tu des infrastructures du camp des loges ?

« C’est un cadre idéal. Il y a beaucoup de terrains gazonnés et synthétiques, contrairement à beaucoup de terrains d’Ile de France qui sont en stabilisé. Il y a de très bonnes conditions pour se former. Mais Auxerre reste à part…Tous les jeunes sont concentrés au même endroit et les terrains sont de très grande qualité. On sentait réellement un esprit familial au sein du club. Le centre de formation dégagé une image de petit village. Alors qu’ici, la plupart doivent emprunter le bus pour rentrer chez eux. Je suis également convaincu qu’un joueur peut jouer dans une petite ville comme dans une grande. Le tout, c’est de bien être entouré et de savoir ce que l’on veut. »

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est image-81.png.

Lors de ton passage en Allemagne, as-tu eu l’occasion de côtoyer les jeunes de ton club ?

« Oui, d’ailleurs le cliché de l’allemand : grand et costaud, n’est pas usurpé…Mais ils sont beaucoup moins techniques qu’en France…Je ne dis pas qu’ils n’ont pas de qualité, mais la France est un ton au-dessus. Juste en observant, on s’aperçoit que dans la gestuelle ou la façon de se tenir, qu’un joueur français est plus fin qu’un joueur allemand. Mais cela ne se critique pas, chacun possède ses caractéristiques…D’ailleurs, je pense que notre pays ressort du lot en Europe question formation. »

Quels sont les joueurs qui t’ont « impressionné » parmi les jeunes de la CFA du PSG ?

« Je ne suis là que depuis mardi dernier…donc je ne les connais pas encore tous et je ne me vois pas donner des noms…Mais qu’ils sachent qu’ils possèdent tous de grandes qualités. »

Et quels sont ceux parmi tes anciens coéquipiers devant lesquels tu étais admiratif ?

« Djibril Cissé est le meilleur de tous ceux que j’ai côtoyé…Sinon Philippe Mexès et Olivier Kapo étaient déjà très doués  en équipes de jeunes. Andrès D’Alessandro le jeune argentin, avec qui j’ai joué à Wolfsburg, est époustouflant sur le plan technique mais un peu trop fou-fou ! »

Quels sont tes meilleurs souvenirs en tant que jeune footballeur ?

« C’est assurément la période vécue au Red Star. Je découvrais le côté professionnel, je dormais à l’internat, je commençais à m’entraîner avec les pros…Bref, les 1ère approches du niveau pro. De plus, nous avions une bonne génération mais très peu on réussit à jouer à un haut niveau. Il y avait Karim Fellahi, Ted Agasson et Fabien Valéri…Je me souviens d’un tournoi à Rezé que nous avions remporté. Des équipes comme l’Ajax et Benfica étaient invitées. Alors imaginez quand nous avons soulevé la coupe ! Grandiose !!! »

Question forme, où en es-tu ?

« Et bien, le ballon me manquait. La vie de groupe aussi. J’ai fait des footings de 45-50 mn tout seul en forêt avant d’intégrer les entraînements de la  CFA du PSG. Le travail fractionné de ce matin est ce dont j’avais besoin. C’est plus pointilleux, plus soutenu, je reprends mes repères petit à petit. »

Te verras t’on en France pour cette saison* ?

« Il est vrai que j’ai des contacts à l’étranger tout comme en France d’ailleurs. J’essayerais de privilégier le côté familial aussi, sans pour autant partir n’importe où et en gardant les mêmes conditions. »

*Steve s’engage le 30 août 2006 avec le FC Lorient où il joue peu et inscrit qu’un seul but durant toute la saison. Ainsi, son contrat n’est pas renouvelé à l’issue de la saison et il se retrouve de nouveau libre.

Résultat de recherche d'images pour "steve marlet lorient"