[News-D1F] Prêcheur : « On ne peut pas refuser une proposition du PSG »

Publié le

Officiellement à la tête de la section féminine du PSG depuis 10 jours, l’entraîneur Gérard Prêcheur a pris pour la première fois la parole ce mercredi. L’occasion pour lui d’expliquer son choix du PSG et les objectifs qu’il s’est fixé avec le club de la capitale.

Qu’est-ce qui vous a poussé à accepter ce projet parisien ? « Déjà dans un premier temps, on se pose toujours la question : « Est-ce qu’on peut dire non à une proposition du PSG ? » La réponse est non et en plus, j’avais envie de dire oui. Donc tous les feux étaient au vert pour effectivement répondre favorablement à un club aussi prestigieux que celui du Paris Saint-Germain. »

Ce groupe, cette équipe du PSG a vécu une saison agitée l’an dernier, à aucun moment vous avez hésité ? « Non. En tous cas, j’ai ressenti effectivement que le club et surtout l’équipe devaient vivre une année difficile. Cela ne les a pas empêchés non plus de performer à certains moments de la saison. Et puis, cela rend aussi le challenge encore un peu plus excitant. De pouvoir se dire qu’il y a quelque chose à reconstruire, cette notion de repartir sur un nouveau défi, de repartir à zéro en quelque sorte, c’est très excitant, très intéressant. » 

Quels sont les objectifs qui vous ont été fixés par la nouvelle direction sportive ? Le PSG reste par ailleurs sur deux saisons consécutives avec un trophée remporté, ce qui n’était jamais arrivé dans son histoire. « Quand on intègre un club comme le PSG, c’est avec des ambitions. Vous venez de le préciser, deux années avec un titre, c’est bien, cela veut dire que le PSG est sur une voie positive, avec une évolution croissante. C’est parfait. Cela correspond bien à mon état d’esprit, de compétiteur, qui aime la compétition, qui aime gagner. Les ambitions, on les a. On va attendre encore un petit peu de voir l’évolution concernant l’effectif. Voir comment il va évoluer. »

Attendez-vous des recrues ? « On sait qu’il y a des joueuses blessées, qu’il y a eu des départs. Vous les connaissez aussi bien que moi. J’échange très régulièrement avec la direction sportive. Cela ne fait pas partie de mes prérogatives. La direction composée d’Angelo Castellazzi et Sabrina Delannoy (respectivement directeur sportif et directrice sportive adjointe) s’en charge. Je communique avec eux quasiment au quotidien, cela se passe très bien. Je parlais du staff tout à l’heure, c’est pareil, cela se passe très bien. J’ai vraiment confiance en toutes les démarches qu’ils font. Cela ne chôme pas pour redémarrer la saison avec l’effectif le plus performant justement pour pouvoir répondre aux ambitions du club et les nôtres. » 

On a l’impression que le PSG est en retard sur ses concurrents sur le marché des transferts… « Effectivement. Dans la majorité des clubs concurrents, l’effectif est arrêté. Nous, il est encore en construction, en évolution. Donc c’est peut-être un peu plus difficile de recruter des joueuses fin juillet début août qu’au printemps ou en juin. La situation est comme elle est au PSG. On s’y adapte sans la moindre difficulté. C’est le propre d’un entraîneur de s’adapter. Et je réitère toute la confiance que j’ai en la direction sportive pour qu’on puisse effectivement avoir un effectif capable de répondre aux ambitions du club. »

Dans cet entretien, Gérard Prêcheur a évoqué le dossier Kheira Hamraoui. Il promet d’étudier la « compatibilité » de la milieu de terrain avec ses « orientations » pour la section féminine. L’ancien entraîneur de l’Olympique lyonnais (2014-2017), engagé jusqu’en juin 2023 avec une saison supplémentaire en option, a expliqué qu’il considérait Hamraoui, sous contrat jusqu’en 2023, « dans les mêmes configurations que les autres joueuses ». L’ancienne joueuse de Barcelone, écartée du groupe professionnel en fin de saison dernière après une altercation à l’entraînement, a repris les séances collectives. « Vous serez informés rapidement des décisions que l’on prendra », a affirmé le coach. « Chaque joueuse, que cela soit Kheira ou une autre, doit pouvoir s’intégrer parfaitement dans les orientations du collectif« .

La première rencontre officielle du PSG féminin est programmée le 28 août à Dunkerque, pour le Trophée des championnes contre Lyon.