[News-Pros] 2J-L1 : Les tendances pour la compo du PSG face au RC Lens

Publié le

Privé d’une flopée de joueurs cadres, Thomas Tuchel va devoir concocter un onze inédit pour le premier match des Parisiens en Ligue 1 cette saison, à Lens.

Depuis le début de sa vie d’entraîneur, Thomas Tuchel traîne une flatteuse réputation de chercheur. Ces derniers jours, l’Allemand est servi. Son groupe, comme tous les effectifs de Ligue 1, ressemble à un vaste laboratoire. Pour la grande rentrée du Paris Saint-Germain en Ligue 1, à Lens, ce jeudi, l’entraîneur des champions de France va devoir concocter une équipe inédite avec la pluie d’absences liées au Covid-19 (Neymar, Di Maria, Paredes, Navas, Icardi, Marquinhos et désormais Mbappé). Alors à quoi ressemblera le premier onze de cet exercice 2020-21 ?

En prenant la photographie de la finale de la Ligue des champions contre le Bayern, il ne resterait que 4 noms présents dès le coup d’envoi à Lisbonne le 23 août : Kehrer, Kimpembe, Bernat et Herrera – auxquels s’ajoutent Verratti, Draxler, Sarabia et Dagba. La présence de Presnel Kimpembe demande évidemment confirmation. Le champion du monde peut être perçu comme un cas contact potentiel après le rassemblement des Bleus, où sa proximité avec Kylian Mbappé a alimenté les réseaux sociaux.

S’il est bien apte, Kimpembe devrait être capitaine de cette équipe inédite, accompagné par Kehrer en défense centrale, ce dernier laissant sa place à Colin Dagba côté droit. Juan Bernat tiendrait sa place à gauche. En balance avec Garissone Innocent, Marcin Bulka, qui est devant dans la hiérarchie des gardiens, est pressenti pour débuter dans les buts.

Dans l’entrejeu, le trio Verratti-Herrera-Gueye se dégage avec un rôle d’organisateur devant la défense pour le petit Italien, qui a tous les attributs pour y briller. Et c’est évidemment devant que la marge est la plus restreinte. Thomas Tuchel a la chance de pouvoir compter sur une profondeur de banc qui lui laisse 2 internationaux à disposition après les péripéties des derniers jours : Pablo Sarabia et Julian Draxler. L’Espagnol et l’Allemand devraient être au cœur dans l’animation pour épauler un attaquant axial lancé (ou relancé) dans le grand bain. Le jeune Arnaud Kalimuendo tient la corde mais une titularisation du revenant Jesé n’est pas à exclure si Tuchel fait le choix de l’expérience.