[News-Pros] Deux supporters condamnés pour avoir fait un salut nazi et imité un singe lors de PSG-Juventus

Publié le

Deux supporters italiens ont été condamnés, ce mardi 24 janvier, à Paris, l’un pour avoir fait un salut nazi, l’autre pour avoir imité un singe, dans l’enceinte du Parc des Princes lors du match Paris SG – Juventus de Turin le 6 septembre dernier.

Après la diffusion sur les réseaux sociaux de vidéos concernant le carré réservé aux supporters de la Juve, quatre hommes avaient été interpellés à l’issue de ce match de Ligue des Champions.

Pour deux d’entre eux, la procédure avait été classée sans suite, mais deux autres avaient été renvoyés devant le tribunal correctionnel de la capitale. Mardi, le tribunal a condamné l’un d’eux, un restaurateur, à 4 000 euros d’amende et à une interdiction de stade de deux ans pour avoir fait un salut nazi en direction des supporters parisiens.

Le prévenu était renvoyé pour apologie de crime contre l’humanité mais le tribunal a requalifié les faits, choisissant l’infraction d’exhibition, dans une enceinte sportive, de symboles incitant à la haine ou à la discrimination raciste. « En reproduisant un tel geste, tout en s’adressant à un public qu’il considère à cet instant comme son adversaire, son’ennemi’, (le prévenu) a exhibé, lors du déroulement en public d’une manifestation sportive, un symbole de haine qui renvoie à l’idée d’extermination massive de personnes, en lien direct avec leur origine », a estimé la juridiction dans sa décision.

Un autre supporter, âgé de 19 ans au moment du match, a été condamné pour injure à caractère raciste à 1 500 euros d’amende avec sursis pour avoir mimé l’attitude d’un gorille, notamment en direction d’un supporter noir du PSG.

Pour le tribunal, « en raison même du caractère raciste de (ces agissements), ils ne sauraient trouver d’excuse dans l’attitude des supporters adverses, dont on peut imaginer, au vu de la vidéo litigieuse, qu’ils proféraient des insultes ou effectuaient des gestes provocateurs ».

Lors du procès le 23 novembre, le prévenu avait regretté ces gestes. Le restaurateur était absent. Les deux hommes ont en outre été condamnés à verser 1 euro symbolique de dommages et intérêts et 800 euros en frais d’avocats à deux associations parties civiles, SOS Racisme et la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra).