[News-Pros] Marquinhos : « J’essaye toujours d’être positif, même dans la difficulté »

Publié le

Du début de saison des Rouge et Bleu à l’état d’esprit dans le groupe : le capitaine parisien Marquinhos s’est confié à PSG TV avant le déplacement à Rennes.

Marquinhos, après cet été mouvement avec la Copa America, ce retour sur le tard et tous ces matches qui s’enchaînent déjà… Comment tu te sens ?

« Je me sens vraiment bien. Je suis déjà habitué à cette nouvelle saison. Quand on arrive, on n’a pas forcément la préparation qu’il faut mais le coach a fait en sorte que cette année nous soyons prêts. Il a pris son temps en nous laissant deux ou trois semaines d’entraînement intenses avant de revenir en match et c’était essentiel. Finalement, on perd quelques minutes de matches à la rentrée, mais on a l’assurance d’être en forme pour le reste de la saison. Et maintenant, avec les matches qui commencent à s’enchaîner, je me sens vraiment bien. »

On sent justement que l’équipe se porte de mieux en mieux sur le plan athlétique. C’est quelque chose que vous sentez sur le terrain ?

« Oui, clairement. On parle entre nous aussi. On a la sensation d’être de mieux en mieux. Les premiers matches, on a pu être en difficulté mais il y avait vraiment un manque de rythme. Et même si tu t’entraînes à fond et que tu te donnes à fond sur les entraînements… Les matches c’est quelque chose à part niveau intensité. Donc là, on sent forcément qu’on prend vraiment le rythme avec les matches qui s’enchaînent. »

Paris fait aussi un début de saison parfait en championnat avec 8 victoires en autant de matches disputés. C’était important pour toi de repartir sur des bonnes bases en Ligue 1 ?

« Oui, c’était un défi. Quand tu es un compétiteur, tu dois tout de suite te mettre en condition pour gagner à nouveau. En début de saison, on s’est dit que cette année, il ne fallait pas faire les mêmes erreurs que l’année dernière parce qu’on a finis deuxièmes à cause d’un petit point. Et c’est le genre de point qu’il faut arracher en début de saison, même si le match est difficile. Il faut se dire que si on arrive à le gagner, il va faire une grosse différence en fin de saison. »

Justement, quel regard portes-tu sur les dernières victoires de Paris, souvent sur le fil ?

« Moi, je suis un optimiste. J’essaye toujours d’être positif, même dans la difficulté, et j’essaye de chercher les points positifs. Mais c’est vrai qu’il y a toujours des choses constructives à tirer de ce genre de situation. Déjà, il faut se dire qu’on ne rentre pas dans un match pour nous compliquer la vie. Évidemment qu’on aimerait plier le match avant, mais ce n’est pas toujours aussi évident. Moi, c’est là où je dois montrer un caractère fort et être en forme physiquement pour pouvoir, en fin de match, réussir à me montrer solide et pousser le groupe à gagner un match comme ça. »

Et il va falloir continuer puisque Paris enchaîne dès demain du côté de Rennes ! Tuer le match, c’est l’objectif justement ?

« L’objectif, c’est d’abord de gagner. C’est ça le plus important. Et après il y a la manière de gagner. Évidemment on aimerait que ce soit un match tranquille, mener en première mi-temps… Mais on ne peut jamais prévoir, on va voir comment ça va se passer, et surtout préparer ça bien pour terminer la semaine de la meilleure façon possible. Ce match aura lieu à un horaire un peu spécial, auquel on n’a pas vraiment l’habitude de jouer, alors c’est une bonne expérience. On va simplement essayer de le gagner, peu importe la manière. On a montré ce qu’on était capables de faire à Manchester, d’être très solidaires, et ça c’est une bonne victoire et c’est ça que je veux valoriser. Maintenant, à nous de continuer comme ça. »

Finalement, quelle sera la recette d’une bonne saison selon toi ?

« L’esprit de groupe. Je pense que c’est ce qui nous a menés de plus en plus haut dans les compétitions qu’on a disputées. Et je pense qu’il nous faudra du temps, du travail, de la solidarité et de l’humilité. Trouver aussi cette cohésion et ces automatismes sur le terrain pour qu’on puisse voir tous nos joueurs briller et faire de leur mieux sur le terrain, que l’un s’entende parfaitement avec l’autre. Petit à petit, ces automatismes vont s’améliorer, et j’espère qu’on va pouvoir faire de belles choses cette saison. »