[News-Pros] Neymar : « Je vais défendre mon club bec et ongles »

Publié le

Actuellement avec la sélection brésilienne, Neymar a assuré qu’il comptait bien porter haut les couleurs du PSG cette saison.

L’attaquant brésilien Neymar, qui jouera son centième match avec la Seleçao ce jeudi contre le Sénégal à Singapour, a assuré mercredi qu’il défendrait le Paris Saint-Germain « bec et ongles » malgré son retour avorté au Barça au dernier mercato.

« Je suis heureux en sélection et avec mon club aussi. Tout le monde sait ce qui s’est passé lors du dernier mercato, mes envies de départ, mais aujourd’hui je suis heureux et je me sens à l’aise dans mon club », a affirmé le joueur de 27 ans. « La saison a bien commencé pour moi. Je vais défendre mon club bec et ongles. Je me donnerai à 100% pour que nous puissions faire de grandes choses », a-t-il ajouté.

Déjà 61 buts en sélection

« Ney » a fait une apparition surprise en conférence de presse pour recevoir devant les journalistes un maillot spécial floqué du numéro 100 de la part de Bebeto, mythique attaquant champion du monde en 1994. « Je suis content d’atteindre ce chiffre (des 100 sélections). Le bilan est très positif, même si la vie d’un footballeur n’est pas faite que de victoires. Il y a aussi beaucoup de déceptions, de défaites, on commet des erreurs », a admis la star brésilienne.

Neymar avec le PSG face à Angers SCO.

Selon les critères de la FIFA, Neymar est le troisième meilleur buteur de la Seleçao avec 61 buts en 99 matchs, derrière Ronaldo (62) et Pelé (77). Au Brésil, où la fédération prend en compte les matchs amicaux contre des clubs ou des sélections régionales, Neymar est quatrième meilleur buteur de l’histoire de l’équipe nationale, devancé par Zico (66 buts), Ronaldo (67) et Pelé (95).

Champion de la Coupe des Confédérations en 2013 et médaillé d’or olympique à Rio de Janeiro en 2016, il a aussi connu de nombreuses désillusions, notamment en Coupe du Monde. En 2014, au Brésil, une blessure au dos en quarts de finale contre la Colombie l’a empêché d’être sur le terrain lors de la débâcle historique 7-1 contre l’Allemagne au tour suivant. En 2018, en Russie, il revenait tout juste de blessure et a été moqué pour des simulations lors de la compétition que la Seleçao a quitté dès les quarts (défaite 2-1 contre la Belgique).