[News-Pros] Nianzou Kouassi n’a toujours pas son nom sur son maillot

Publié le

Malgré ses 6 matches chez les professionnels, Tanguy Nianzou Kouassi ne dispose toujours pas de son nom sur son maillot. À chacune de ses apparitions, comme ce mercredi à Reims (3-0), il arbore le numéro 33 sans aucun flocage au-dessus. Une particularité qui correspond à la situation contractuelle du joueur (en négociation pour un premier contrat pro) et aux usages en vigueur au PSG plutôt qu’aux règlements.

L’article 576 du règlement des championnats professionnels de la LFP affirme en effet que « le nom est obligatoire » sur les maillots. Il précise les conditions d’attribution des numéros de l’effectif. « Les joueurs susceptibles de jouer en équipe première se voient attribuer un numéro à l’année », énonce le texte, qui indique que ceux-ci doivent être compris entre 1 et 30, sauf dérogation si le club compte plus de 30 joueurs sous contrat pro.

Il était assez logique que Tanguy, 17 ans, n’intègre pas cette première liste en début de saison, d’autant que rien n’empêche ensuite d’inclure des joueurs. De manière temporaire, cet article explique que « toutes les équipes doivent disposer d’un maillot numéroté 33, non attribué à un joueur et réservé aux remplacements de dernière heure ».

Résultat de recherche d'images pour "kouassi psg"

Après six mois de présence permanente dans l’effectif, on ne peut pas dire que Tanguy Nianzou Kouassi soit toujours dans une situation de « remplacement de dernière heure ». Un numéro pourrait lui être attribué, comme c’est régulièrement le cas dans les clubs après les débuts en cours de saison d’un jeune du centre de formation. La LFP précise des modalités assez libres : « Les clubs attribuent les numéros des joueurs à leur guise. Un joueur, jeune ou pas, qui arrive en cours de saison peut prendre un numéro restant entre 1 et 30 ou après 30. »

Ce processus n’a pas été mis en œuvre par le PSG jusqu’ici. Pourtant, selon les informations fournies par la LFP, « il n’y a rien dans le règlement qui interdit au club de donner un numéro et son nom sur un maillot au joueur, même si celui-ci n’est pas professionnel. C’est donc le club qui décide dans ce cas précis. »

Le PSG semble donc attendre que Tanguy Kouassi signe professionnel pour lui offrir l’honneur d’un numéro et d’une place officielle dans son effectif. La situation est la même pour Adil Aouchiche, qui a endossé le numéro 33, lui aussi, lors de ses débuts en professionnel contre Metz. Au Mans, en Coupe de la Ligue, alors que les deux jeunes étaient dans l’effectif, Tanguy a conservé le numéro 33 et Adil hérité du 34.

Image associée