[News-U19F] Les Titis Girls en visite à l’hôpital de Bullion

Publié le

Une vingtaine de joueuses de l’équipe U19 des féminines du PSG sont venues participer mercredi dernier à une rencontre avec les enfants malades de l’hôpital de pédiatrie et de rééducation de Bullion. Un moment de convivialité à l’initiative de l’association Princesse Juju, de l’hôpital, de la Fondation PSG et du Département des Yvelines.

« Ce sont des enfants qui souffrent de plusieurs pathologies et qui sont en soins ici pour de longs moments. Il est important pour eux de pouvoir échanger et de participer à des ateliers ludiques afin de casser la monotonie du quotidien. Leur faire oublier la maladie quelques instants », détaille Damien Rhodde, cadre socio-éducatif du centre.

Au programme, une initiation au foot, au handball, au basket et pleins d’autres activités. Si les premiers instants ont été calmes, la compétition et les animations ont vite enflammé le gymnase du centre hospitalier.

À l’initiative de cette rencontre, Sandrine Bouteiller, Fondatrice de l’association Princesse Juju. Mère d’une enfant polyhandicapée, c’est en 2017 qu’elle décide de fonder cette association en souvenir de sa fille. L’objectif est d’accompagner les parents et les enfants qui traversent cette épreuve.

« Ces rencontres visent avant tout à faire plaisir aux familles et à apporter de l’attention à l’enfant. Elles permettent à tout le monde de s’ouvrir et d’offrir une enfance comme les autres aux enfants malades », explique Sandrine Bouteiller.

Si elle a décidé d’organiser cette rencontre à Bullion, c’est que sa fille y a passé beaucoup de temps.

« Pour moi, c’est une manière de continuer le combat et d’apporter mon soutien aux équipes qui travaillent ici. Il y a un lien fort avec eux, et il est normal de permettre aux enfants de profiter de leur vie et du moment présent », a-t-elle ajouté.

Cette rencontre n’a pas marqué que les enfants. Les jeunes joueuses se sont rapidement engagées dans l’animation. Visitant les chambres et discutant avec eux, elles tirent une leçon toute particulière de cette journée.

« C’est émouvant de voir à quel point ils sont heureux. On se rend compte qu’on a beaucoup de chance et cela nous fait relativiser. On prend conscience qu’il y a des choses beaucoup plus importante dans la vie, et qu’il faut en profiter », analyse Océane Hurtre, en seconde année au centre de formation et originaire de Poissy.

Pour la Fondation PSG, se déplacer sur ce genre d’événements est important. Si le but est de venir en aide, le choix d’envoyer les sections de jeunes est réfléchi :

« Nous voulons aussi leur faire découvrir le monde de l’éducateur au-delà de celui du football. Toutes ne seront pas forcément professionnelles et c’est une manière de leur faire découvrir un métier, un engagement qui sort du cadre sportif », explique Sandrine Moura, chargée de mission auprès de la Fondation PSG.

Une rencontre festive qui s’est ensuite conclue par un goûter et des souvenirs plein la tête pour tous les participants.