[Parrains LTDPSG-2019/2020] Tripy Makonda : « Le PSG, c’est le nouveau Clairefontaine ! » (Billet n°3)

Publié le

Direction le Luxembourg pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi Tripy Makonda (30 ans) qui évolue au FC Muhlenbach-Sandzak depuis août 2019.

Le défenseur né à Paris revient en exclusivité pour LTDPSG sur sa saison actuelle, mais également sur la situation des jeunes au PSG, son club de coeur.

Lire aussi – Billet n°1 : 09 août 2019

Lire aussi – Billet n°2 : 26 septembre 2019

Tripy et le COVID-19

« Je suis dans le Grand Est à Longwy (54). Ca se passe plutôt bien, avec ma petite famille. Mes deux filles ne vont pas à l’école, nous jouons le rôle d’instituteur ce qui est nouveau pour nous, un réel apprentissage. C’est dans ces moments que l’on se rend compte du gros travail effectué par les instituteurs, surtout avec des enfants en bas âges. C’est compliqué de maintenir la concentration des enfants. On y va doucement pour ne pas que ça pèse de trop dans leur cerveau. Nous essayons de nous occuper du mieux possible. Mes filles sont assez autonomes. Nous faisons les courses tous les dix jours pour respecter le mieux possible le confinement. Je m’entretiens physiquement sans pour autant respecter un programme à la lettre. Le championnat du Luxembourg est également arrêté. Nous attendons une réponse définitive de la Fédération quant à la reprise ou non de la compétition. »

Résultat de recherche d'images pour "tripy makonda"

Tripy et sa saison au Luxembourg

« J’ai rejoint un club promu en D1 Luxembourgeoise qui essaye de se professionnaliser. On m’a recruté pour l’aider à franchir un cap. J’ai disputé 13 matches (ndlr : 12T+1R). J’ai marqué un but et réalisé deux passes décisives. Ca faisait longtemps que cela ne m’était pas arrivé ! (rires) C’est plutôt un bon bilan pour une première saison. La seule inconnue est de savoir si elle est désormais terminée ou non ? Va t’on avoir le droit à une saison blanche ? Etant derniers du championnat, les décisions à venir vont être très importantes concernant notre équipe ! »

Résultat de recherche d'images pour "makonda luxembourg"

Tripy et la reprise du foot

« Personnellement, je suis pour une saison blanche chez les professionnels. La décision a déjà été prise chez les amateurs et n’a pas fait que des heureux, à l’image de Sedan privé de montée au dernier moment par le SC Bastia…Certains présidents font savoir leur mécontentement, mais toute décision ne fera jamais l’unanimité ! Il faut d’abord penser à notre planète et être raisonnable. Le foot ne vient pas au premier plan ! C’est compliqué à vivre pour tous les sportifs, mais si l’arrêt total des compétitions permet une évolution favorable alors le choix est vite fait. Il est certain que les enjeux économiques vont peser dans les décisions des instances. C’est d’ailleurs pour cela que cela met du temps à venir…Chacun essaye de défendre sa position. C’est d’ailleurs ce qui est malheureux, certains agissent par égoïsme en étant centrés sur leur club uniquement, alors qu’il faudrait davantage faire preuve d’humanité. Des clubs comme l’OM, l’OL, le TFC font du bruit, mais on a tous besoin d’argent pour nourrir nos familles. Peut-être que l’UEFA et les Fédérations dédommageront les clubs, ce qui peut être une solution envisageable en cas de saison blanche. La Fédération Luxembourgeoise a prévu de verser 500 000 € pour aider les clubs de football. »

Résultat de recherche d'images pour "tripy makonda"

Tripy et la saison du PSG

« Elle était belle ! Leader en championnat et encore qualifié dans toutes les coupes. Difficile de faire mieux ! L’équipe a su débloquer sa spirale négative en Ligue des Champions. Il y a eu un réel déclic sur le plan mental et sportif lors du match retour face au Borussia Dortmund. Malgré les difficultés rencontrées lors du match aller, on sentait que le PSG pouvait inverser la tendance. Les joueurs ont su réaliser une vraie remise en questions, ils en sont sortis plus grands. Le 4-4-2 de Tuchel a permis à l’équipe de retrouver sa vraie base, avec plus de liberté pour Di Maria et Neymar. Offensivement ils se sont surpassés et défensivement l’équipe a été costaud. Quant au soutien des supporters, je n’ai jamais assisté à cela pour un match à huis clos ! Cette ferveur parisienne a forcément pesé dans la balance. Et avec un Neymar en telle forme, le PSG ne pouvait que faire un très grand match ! Maintenant tout le monde est favori en Ligue des Champions, il n’y a pas de petites équipes. Le PSG a certes réalisé un bon parcours en groupe et a éliminé une très bonne équipe de Dortmund, mais il ne faut pas non plus s’enflammer. Ce qui n’empêche pas d’y croire car le potentiel est là ! »

Résultat de recherche d'images pour "tripy makonda"

Tripy et Tanguy Nianzou Kouassi

« Une réelle surprise car je ne le connaissais pas. Il dégage une grande maturité pour son jeune âge. Il a montré du caractère, de la concentration, de l’efficacité dans ses interventions. On sait que c’est très difficile de s’imposer au PSG pour un jeune issu du club. Il possède une grande marge de progression. A lui d’être constant dans sa progression et de continuer à travailler très sérieusement pour atteindre ses objectifs, étape par étape. Si Kylian Mbappé marche sur l’eau, il ne l’a pas fait du jour au lendemain. On parle d’un éventuel départ en Allemagne mais avant de se positionner, il faut vraiment tout prendre en compte : Qu’est-ce que le club attend de lui ? La confiance est-elle réciproque ? Un projet sportif lui a t’il été proposé, avec des garanties de temps de jeu ? Tanguy n’a pas déçu à chacune de ses titularisations, le PSG doit clairement se positionner, sinon il est normal que le joueur se pose des questions. »

Résultat de recherche d'images pour "tripy makonda psg"

Tripy et la place des jeunes au PSG

« Vaste débat ! Je suis persuadé que si le Qatar n’avait pas racheté le PSG, le club aurait davantage misé sur sa formation. A mon époque, c’était le cas. Des entraîneurs comme Guy Lacombe, Paul le Guen et Antoine Kombouaré n’hésitaient pas à faire jouer des jeunes formés au club. La balance était équitable avec des pros confirmés tels que Armand, Coupet, Makelele, Camara, Luyindula, Traoré, Giuly et les jeunes du centre ou venus de l’extérieur comme Sessegnon et Hoarau. Aujourd’hui, le PSG préfère miser sur des grands joueurs en devenir comme Marquinhos ou Verratti. Ces joueurs avaient déjà un vécu au niveau professionnel avant de signer au PSG. Si un jeune du PSG qui intègre le groupe professionnel n’est pas tout de suite performant, voire décisif avec des stats qui attirent l’attention, ça reste compliqué pour lui de se faire une place. Un jeune doit monter chez les pros en voulant casser la baraque ! Il faut faire un match plein ! Un joueur comme Sarabia, tu peux être certain qui rendra une copie propre. Il est régulier dans ses performances, avec soit un but ou soit une passe décisive. Il pèse dans les résultats du PSG. A l’inverse Verratti n’a pas des stats mirobolantes, mais son rendement fait oublier ses stats. Si un Titi veut s’imposer au PSG, il doit être capable de faire douter Nasser, Leo et le coach grâce à ses prestations. Il doit être au niveau des joueurs en place, si ce n’est meilleur. Quand on voit Adil Aouchiche réaliser un bon match en coupe de France, on a envie de le revoir. Presnel Kimpembe est bien revenu après sa blessure l’été dernier. Colin Dagba a réussi à se mettre au niveau de Thomas Meunier et Dani Alves. Si le championnat venait à reprendre, je ne serais pas étonné qu’il joue. Ca donne de l’espoir aux jeunes du centre de Formation. »

Football. On a retrouvé Makonda, l'ex-grand espoir du PSG - Le ...

Tripy et le départ massif des Titis

« Le centre de Formation du PSG est devenu le nouveau Clairefontaine ! Tous les grands clubs viennent y faire leur recrutement, comme c’était le cas à l’époque pour l’INF dont on entend plus parler autant. L’exposition médiatique du PSG attire les recruteurs de toute l’Europe, le club est un peu otage de sa propre politique. Il est plus difficile de conserver ses meilleurs jeunes car il y a des propositions, notamment financières, difficiles à refuser pour les Titis…Qui ne voudrait pas mettre à l’abri sa famille le plus tôt possible ? De plus, quelles garanties offre le PSG en ce qui concerne le temps de jeu ? Car la vérité est celle du terrain. A partir du moment où un jeune goûte au niveau pro, il n’a plus l’envie de retourner en U19. C’est humain ! Pour autant, une fois que le jeune joue en pro, rien n’est acquis, car il pèse une énorme pression sur les jeunes issus du club. On a pu le voir avec Alphonse Areola et Adrien Rabiot. Personne ne leur laisse rien passer ! Alors parfois, il vaut mieux partir pour avoir une bonne bouffée d’oxygène comme le démontrent Nkunku ou bien Diaby pour ne citer qu’eux. Les jeunes sentent cette pression, et elle peut être déstabilisante. La suppression de l’équipe réserve pèse malheureusement dans la réflexion des jeunes. Il faudrait d’ailleurs que la FFF songe sérieusement à créer un championnat U23 pour que les meilleurs jeunes restent le plus longtemps possible au sein de leur club formateur. Maintenant, il a toujours été très difficile pour un jeune de s’imposer chez les pros au PSG. Ca ne date pas du PSG version Qatarie. On critique parfois l’AS Monaco et sa politique de « trading » de jeunes talents, mais le PSG fait exactement la même chose ! Le PSG est une vitrine européenne. Au final tout le monde y gagne, puisque le club a su faire face au fair-play financier l’été dernier en vendant bon nombre de ses jeunes à des clubs de haut niveau. A mon époque, seuls les clubs de L2 étaient intéressés par les Titis ! (rires) Le football reste du business, les joueurs sont des marchandises. Encore plus aujourd’hui…Si vraiment un Titi est très fort, il jouera en pro au PSG. A condition, d’être plus fort que les joueurs déjà en place. S’il a un niveau moindre, il partira dans un club honorable. Et pour les autres qui ne percent pas, c’est la loi du foot ! Beaucoup d’appelés, peu d’élus. Même le FC Barcelone qui a longtemps été un modèle pour sa formation rencontre les mêmes problèmes. »

Mercato: Tripy Makonda s'engage avec l'AS Poissy en National 2

Tripy et son mot de la fin

« Il faut être raisonnable, être conscient du danger de cette pandémie. Pour cela il faut prendre les bonnes décisions pour le bien de tout le monde. Une fois derrière, j’espère que la vie reprendra avec un vrai élan de solidarité et moins d’individualisme. »