[Revue de Presse-Anciens] Christian Coman : « Pour nous, l’important, c’était le projet » (So Foot)

Publié le

En 2014, Kinglsey Coman quittait le PSG pour rejoindre la Juventus, sans avoir signé de contrat pro et avec deux Titis d’Or dans sa valise. Et l’entourage de l’ex-Titi du PSG est d’ailleurs revenu sur les coulisses de ce départ.

Alors qu’il était considéré comme l’un des plus grands talents du centre de formation du PSG, Kingsley Coman n’a jamais eu l’occasion de s’imposer en équipe première. Et ne voulant pas ronger son frein sur le banc de touche, l’attaquant a préféré aller voir ailleurs. Avant même de signer un contrat pro avec le PSG, Coman a pris la direction de la Juventus. Un départ qui a suscité de nombreux remous au sein du club de la capitale, qui était pourtant prêt à tout pour conserver son joyau.

« Pour nous, l’important, c’était le projet »

Dans des propos accordés à So Foot, Christian Coman est revenu sur le départ de son fils, Kingsley, du PSG. Il a notamment assuré que le club de la capitale avait fait une offre dernière minute pour « un montant qui était nettement supérieur à l’offre de la Juve ». « Pour nous, l’important, c’était le projet. Gagner de l’argent pour gagner de l’argent, ce n’est pas l’objectif, sinon on ferait des partenariats avec Hugo Boss et Dolce & Gabbana », a également confié le père de Kinglsey Coman, qui aurait même lâché dans le bureau d’Olivier Létang, alors directeur sportif adjoint du PSG : « Mon fils ne veut pas être banquier, il veut être footballeur ».

Près de cinq ans plus tard, nul doute que Nasser Al-Khelaïfi se souvient encore de ce malheureux épisode. Même son conseiller François Gil n’a pas eu son mot à dire.

« Il savait très bien où il voulait aller et cela très jeune, s’est souvenu l’agent dans les colonnes de L’Equipe. Et il savait qu’il en était capable. Il ne le verbalisait pas mais il a toujours su où il voulait aller. Sa seule question, c’était comment. (…) C’est toujours lui qui a pris ses décisions seul. Après six mois en équipe première au PSG, il est venu me voir un jour et m’a dit : « Je peux jouer mais je ne jouerai pas. » Donc on part. »

Désormais titulaire au Bayern et chez les Bleus de Didier Deschamps, Coman ne regrette sûrement pas sa décision. En revanche, le PSG continue de s’en mordre les doigts…

Résultat de recherche d'images pour "kingsley coman bayern"