[Revue de Presse-Anciens] L’affaire de la prime d’éthique d’Adrien Rabiot en délibéré (Le Parisien)

Publié le

Aujourd’hui joueur de la Juventus Turin, l’ex-Parisien Adrien Rabiot était, vendredi, au centre d’une audience de la commission paritaire de la Ligue de football professionnel (LFP) relate Le Parisien. Cette instance a été saisie par le PSG, en appel, à la suite d’une décision de la commission juridique de la LFP favorable à son ex-employé. Au centre des débats : la prime d’éthique du joueur pour le mois de mars dernier, sucrée par le PSG dans un contexte de tension entre le champion de France et son milieu.

Le like n’était pas passé

Lors du 8e de finale retour de Ligue des champions contre Manchester United, le 6 mars dernier (1-3), Patrice Évra s’était délecté du scénario qui éliminait le PSG dans une vidéo moqueuse sur Instagram, likée par Adrien Rabiot. Un incident qui n’est pas passé auprès de la direction du PSG. Mis à pied du 15 au 20 mars en écopant d’une retenue de salaire, le milieu parisien s’était vu aussi privé de sa prime d’éthique du mois de mars (40 000 euros).

Trois mois plus tard, la commission juridique de la LFP a estimé que le joueur a été sanctionné deux fois pour la même faute et a rappellé à l’ordre le club parisien, sans toutefois se prononcer sur le caractère fautif du like (liker une vidéo Instagram qui se moque de son propre club est-il une faute?).

Selon l’édition du Parisien de ce samedi, la décision de la commission paritaire a été mise en délibéré. Selon la décision rendue, le PSG ou le clan Rabiot pourraient saisir les tribunaux.