[Revue de Presse-Anciens] Véronique Rabiot : « Adrien veut mener une vie discrète » (Ouest-France)

Publié le

Dans un entretien accordé lundi à Ouest-France, Véronique Rabiot s’en est pris aux médias, alors qu’Adrien Rabiot a été critiqué par la presse italienne à la suite de l’élimination de la Juventus en 8e de finale de la C1. Pour la mère et conseillère du milieu de terrain, le joueur « aimerait mener une vie discrète et n’a pas envie de se justifier ». Morceaux choisis.

« Je ne compartimente pas vraiment mon rôle de mère et de conseil. Nous habitons ensemble à Turin, vivons ensemble depuis toujours, c’est une gymnastique naturelle. Nous avons totale confiance l’un envers l’autre, le même caractère. Cela m’est très rarement arrivé de lui dire : « Là, ce n’est pas ta mère qui s’adresse à toi, c’est ton conseil ! » S’il me parle de football dans un moment familial, il sait que j’enregistre pour plus tard. On a simplement une belle relation mère-fils. »

« Je ne conseille pas Adrien sur le foot, mais sur tout ce qui est extérieur. J’avais plus de choses à gérer quand il était enfant, adolescent. Maintenant, je « veille », sur son confort, les voyages, les déménagements, la logistique quotidienne… Et quand il est en équipe de France, je suis en vacances. »

« Les contrats, les négociations, les rendez-vous avec les directeurs sportifs ? C’est un temps réduit, ponctuel. J’ai une formation de médiatrice, et c’est quelque chose qui m’a toujours intéressée. Au départ, je me suis pris les pieds dans le tapis, mais j’ai progressé. Il faut être vigilant. »

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/1200x0/filters:format(jpeg):focal(1548x265:1550x263)/origin-imgresizer.eurosport.com/2022/03/15/3338068-68241628-2560-1440.jpg

« On ne lui a rien pardonné. Et ce dès ses 17 ans. Des erreurs, tout le monde en fait toute sa vie. On ne se rend pas compte que les footballeurs sont des adolescents quand ils commencent, qu’ils doivent grandir en tant qu’hommes. Ce ne sont pas des robots. En Italie, la presse dit qu’il est mauvais ? Il ne s’en préoccupe pas et il joue d’ailleurs tous les matchs. J’aimerais que le grand public sache quel est le parcours des footballeurs pour accéder au haut niveau. Tout ce qu’on dit c’est : « Ils sont trop payés, etc… » Les gens ne savent pas à quel point cela leur demande des sacrifices, un mental d’acier.« 

« L’image du petit garçon à sa maman ne reflète pas du tout la réalité. Je suis une personne autoritaire, c’est vrai, mes enfants me l’ont souvent reproché. Mais pas celle qu’on décrit dans les médias. Je n’ai pas recherché la lumière, je n’ai pas besoin de cette notoriété. D’où vient cette image négative ? Je pense que c’est lié au fait que nous ne parlons pas assez aux journalistes. Donc, ils nous cassent… Adrien fait du foot, c’est sa passion et en dehors du terrain, il aimerait mener une vie discrète. Il n’a pas envie de s’expliquer ou de se justifier. »

« Pour l’instant, il est bien à la Juventus même si les journalistes italiens veulent qu’Adrien parte. Mais est-ce certains journalistes qui font le mercato ? »