[Revue de Presse-Club] Leproux : « Je suis formel : le PSG a failli disparaître » (Le Parisien)

Publié le

L’ancien président revient sur sa période à la tête du club, et notamment les mesures prises pour mettre fin aux débordements des supporters.

A la tête du PSG de 2009 à 2011, Robin Leproux aura été le dernier président avant l’arrivée des Qataris. Surtout, il reste comme celui qui a exclu les ultras du Parc des Princes, avant que ces derniers ne fassent leur retour en 2016.

« A l’époque, il se dit ou s’écrit qu’il faut dissoudre le PSG, l’exclure du championnat, etc.. Je suis formel : le PSG a failli disparaître, assure-t-il à propos de cette époque dans une interview au Parisien. Pour certains, c’était la manière de résoudre le problème. »

« Le deuxième mort (Yann Lorence en 2010) a été lynché parce qu’il était supporter. Je ne prends pas parti d’un côté ou de l’autre. C’est la mort d’un homme. J’ai changé de métier. Je n’étais plus un développeur du club, j’étais celui qui devait le sauver. »

Il se défend toutefois aujourd’hui d’avoir viré qui que ce soit du stade de la Porte d’Auteuil avec le « plan Leproux »« Je n’ai viré personne du Parc, d’abord parce que je n’en ai pas le droit. C’était ça ou le club disparaissait. Je ne vois pas comment il n’aurait pas disparu », affirme-t-il.

L’ancien dirigeant se dit en revanche « très fier » de ce qu’ont apporté les ultras, « essentiels à la vie du PSG » ,depuis leur retour au Parc, en accord avec la nouvelle direction. « C’est l’une des plus belles ambiances dans ce que je considère comme le plus beau stade en France. Un ultra vit sa passion PSG de manière intense et engagée. Chapeau bas. »