[Revue de Presse-D1F] Olivier Echouafni : « Ce Trophée des Championnes est une très bonne initiative » (L’Equipe)

Publié le

Olivier Echouafni, l’entraîneur du PSG, vise une victoire ce samedi (15h30) face à l’OL lors de la première édition du Trophée des championnes à Guingamp. Avant cette affiche de rêve, il a répondu aux questions du journal L’Equipe.

Que vous inspire ce trophée des championnes ?

« C’est une très belle initiative. Chez les garçons, il y avait déjà le Trophée des champions. C’est la première édition chez les filles, c’est un premier pas. Au niveau du timing, c’est en plein milieu de la saison, mais peut-être que la saison prochaine il faudra revoir ça. On est très heureux d’être ici. »

Jouer l’OL c’est une belle opportunité ?

« C’est déjà la récompense de notre saison d’être ici. L’OL a gagné le championnat et la Coupe de France, comme on a fini deuxièmes, on a la chance de pouvoir être là, de jouer ce titre dès le début de saison. C’est un trophée de plus à jouer tout au long de cette saison qui va être très riche. »

C’est votre rival depuis toujours. L’OL va être très difficile à battre…

« Bien sûr, mais on vient ici avec beaucoup d’ambition, il y a un titre en jeu. On s’est bien préparés. Déjà par rapport à la préparation en début de saison et aussi en Championnat (3 matches, 3 victoires) et en Ligue des champions (victoire 7-0 contre Braga en 16es de finale aller). »

Résultat de recherche d'images pour "olivier echouafni"

En quoi votre PSG est plus fort que celui de la saison passée ?

« Je ne sais pas s’il est plus fort que l’année dernière, il a plus de maturité, plus d’expérience. Les joueuses qui nous ont rejoints nous apportent un vrai plus en termes d’expérience et de qualité. Ça a été notre seule défaite en Championnat. Je trouve que le score (0-5) avait été très sévère sur physionomie du match et sur notre saison. C’est une nouvelle saison et on a envie de bien faire. »

Le vainqueur prendra-t-il un net avantage psychologique pour le Championnat ?

« Pas forcément. La saison va être longue c’est un premier défi, un premier gros challenge. Il arrive à un moment de la saison où on n’a pas l’habitude de se rencontrer. On va se battre. On aura à coeur à être les premiers à écrire notre nom. On a essayé de récompenser tout le groupe. Les 25 joueuses se sont déplacées à Braga. On a un groupe presque au complet. »