[Revue de Presse-D1F] Olivier Echouafni : « Nos jeunes peuvent partir à tout moment, c’est dur à accepter ! » (Le Parisien)

Publié le

Prolongé d’un a, l’entraîneur des féminines du PSG nourrit de grandes ambitions pour le Final 8 de la Ligue des champions fin août. Lors d’un entretien avec Le Parisien, Olivier Echouafni est revenu sur les départs de Vicki Becho et Alice Sombath pour l’OL.

Avez-vous compris les départs des jeunes Alice Sombath et Vicki Becho pour Lyon ?

« Pas forcément. Il va falloir protéger les clubs et nos jeunes. Que la Fédération se penche sur la mise en place de contrats pour qu’on ne forme pas des joueuses pour la concurrence. Aujourd’hui, elles peuvent partir à tout moment. Ce n’est pas possible ! Et dur à accepter… »

N’avez-vous pas essayé de les retenir ?

« On a essayé de les retenir, mais tout était calé à l’avance a priori. J’étais déçu de perdre ces deux très bonnes joueuses qui devaient intégrer le groupe professionnel. Elles ont fait le choix de partir dans une équipe où on ne voit pas beaucoup de jeunes qui jouent. Elles auraient peut-être eu un peu plus leur chance chez nous. Maintenant, on leur souhaite le meilleur. »

Cela signifie-t-il que le PSG ne donne pas sa chance aux jeunes ?

« Pas du tout. Regardez le nombre de joueuses issues de la formation dans le groupe pro, entre celles présentes depuis quelque temps et les sept qui commencent la préparation avec nous… On a 50 % à 60 % de joueuses issues du centre. Alice Pinguet et Laurina Fazer ont signé pro. Il y aurait pu avoir Alice Sombath et Vicki Becho. Quatre sur une saison, ce n’est pas rien. »

Powered by Live Score & Live Score App