[Revue de Presse-Pros] Aucune enquête suite aux éventuelles « insultes » de Björn Kuipers (L’Equipe)

Publié le

Accusé par plusieurs joueurs du Paris Saint-Germain, dont Ander Herrera et Marco Verratti, d’avoir proféré des insultes dans leur direction à l’occasion de la demi-finale retour de la Ligue des Champions mardi contre Manchester City (0-2), l’arbitre Björn Kuipers peut dormir sur ses deux oreilles.

« Il a dit ‘fuck off’ à Leandro Paredes. C’est sûr qu’en disant ça, il doit prendre 3 ou 4 matchs de suspension », a lâché l’Espagnol au micro de RMC Sport. Des propos confirmés par l’Italien. « Il m’a dit ‘fuck you’ deux fois. Moi, je dis ça, je prends dix matchs… », a-t-il déploré. L’UEFA ne devrait pas avoir de mal à trouver des images de ces séquences.

Ce mercredi, L’Equipe révèle en effet que l’UEFA n’a ouvert à ce stade aucun cas disciplinaire à l’encontre du Néerlandais. Rien n’empêche l’instance européenne de le faire par la suite, mais ce n’est pas la tendance qui se dessine à l’heure actuelle.

Un premier extrait diffusé par RMC Sport après la rencontre ne permettait d’ailleurs pas de confirmer les insultes que l’officiel aurait lancées à l’occasion d’un échange houleux avec les Parisiens.

De son côté, l’UEFA se refuse à tout commentaire et a visiblement décidé de faire confiance à cet arbitre reconnu et dont la participation à l’Euro n’est en l’état absolument pas menacée.

Mauricio Pochettino estime que cette polémique ne change pas grand-chose au résultat final. « Il faut croire ce qu’ils ont dit. Si l’arbitre a dit quelque chose, il faut peut-être mener une enquête mais ça ne peut pas être une excuse. Ça ne va pas changer le résultat. On n’est pas en finale », a soupiré le manager argentin face à la presse.