[Revue de Presse-Pros] Bechkoura : « Beaucoup de Titis auraient pu rester au PSG » (Le Parisien)

Publié le

En décidant d’accompagner Michel Der Zakarian à Brest, David Bechkoura (à droite sur la photo à la Une, avec Franck Rizzetto) a donné l’été dernier un nouvel élan à sa carrière. Après quinze ans à la formation. Ce grand passionné a estimé qu’il était temps pour lui de voir autre chose. Ce samedi 15 janvier au Parc des Princes, il va retrouver le PSG. Un club à part, où entre 2005 et 2016, il a connu toutes les équipes du centre de formation, des U17 à la réserve. Que ce soit Sakho, Coman ou Kimpembe, il a vu passer les meilleurs joueurs du centre. Le Parisien est allé à sa rencontre.

Brest-PSG : de Kimpembe à Der Zakarian... les confidences de David  Bechkoura | Goal.com

Comment est née votre histoire d’amour avec le PSG ?

« Mon arrivée, je la dois à Laurent Fournier que j’avais croisé quand j’étais joueur à Pacy-sur-Eure. Il a été amené à remplacer Vahid Halilhodzic sur le banc du PSG et, un jour, il m’a appelé pour me dire : « Voilà, David, on veut restructurer la formation, est-ce que ça t’intéresserait ? » J’ai fait le rendez-vous, ça s’est bien passé, et j’ai débuté lors de la saison 2005-2006 avec les 18 ans. »

Quels joueurs avez-vous entraînés ?

« La première année, j’avais les 87-88. Il y avait Boli, Ngog, Diakhaby, Ichalalène, De Sousa, Mabiala, Mvoto ou encore Chantôme qui jouait un peu avec la CFA. On a été champions de France cette année-là. Onze ans plus tard, je finissais avec les 99-2000 : Diaby, Dina Ebimbe, Soumaré… J’ai vu passer beaucoup de joueurs, c’est difficile de tous les citer. Kingsley Coman, Adrien Rabiot m’ont forcément marqué. Ongenda aussi c’était quelque chose chez les jeunes. Quand je vois tous ceux qui sont en Ligue des champions, et même champion du monde, je me dis que c’est exceptionnel d’avoir eu autant de très bons joueurs. »

David Bechkoura, entraîneur de la réserve de Monaco, sur le départ -  L'Équipe

Quand vous voyez Kimpembe, Coman, Rabiot, Maignan ou Areola en équipe de France, que ressentez-vous ?

« Je suis fier, comme tous ceux qui les ont accompagnés au centre je pense. Certains comme Mamadou Sakho ont porté le brassard de capitaine du PSG, c’est une très grande fierté ça aussi. Dimanche dernier, j’ai reçu un petit message de Moussa Diaby, c’est super de pouvoir garder ce lien. Ils ont grandi et je pense que beaucoup plus de Titis auraient pu prétendre à rester dans cette équipe du PSG. »

Qui par exemple ?

« Quand on a des garçons comme Coman, Diaby… Je peux en citer plein. Après je sais, il y a l’envie du joueur, et celle du club qui a fait venir des joueurs de très haut niveau pour remplir les objectifs. »

TitisduPSG on Twitter: "[Exclu] Intw de David #Bechkoura ce soir sur LTDPSG  ! Son bilan de la saison ! #U17 #TeamPSG #PSG @PSG_inside  https://t.co/REmBHruPOE" / Twitter

Kimpembe est le seul Titi que vous avez entraîné au PSG à s’être inscrit dans la durée. Pourquoi lui et pas un autre ?

« Déjà, s’imposer dans ce PSG, ce n’est pas simple. Presnel, on ne le voyait pas forcément avoir cette trajectoire. Il avait un retard morphologique, mais il a gravi les échelons au fur et à mesure et c’est une grande réussite. Il s’est construit et peut être très fier de lui. »

Pourquoi avoir choisi de quitter la formation l’été dernier pour intégrer le staff de Der Zakarian à Brest ?

« J’avais envie de vivre autre chose. J’ai passé mon BEPF (brevet d’entraîneur professionnel) et c’était mon souhait d’intégrer un staff pour apprendre à côté de quelqu’un de rodé à la Ligue 1. Michel m’a demandé si ça m’intéressait de le suivre à Brest, et je suis très heureux d’être dans son staff. »