[Revue de Presse-Pros] Di Maria prêt à réduire son salaire pour continuer au PSG (L’Equipe)

Publié le

Longtemps intouchable au sein de l’attaque parisienne et aussi élément le plus utilisé du onze, Angel Di Maria redécouvre le statut de remplaçant depuis quelques rencontres. L’ailier argentin a démarré sur le banc les matches contre Bordeaux et Manchester United. Face aux Red Devils, à l’occasion d’un rendez-vous capital de Ligue des Champions, il n’est même pas entré en jeu. Une décision de coach qu’il a très mal prise et il n’a pas manqué d’afficher son mécontentement.

Tuchel a rassuré Di Maria

Vendredi, en conférence de presse, Thomas Tuchel avait assuré qu’il n’y avait aucun souci avec « El Fideo ». Il a aussi suggéré qu’il était parfaitement content de ses services, et que sa mise à l’écart était due à un choix purement technique. « C’était seulement sportif, a-t-il déclaré aux journalistes. On avait opté pour une attaque à trois avec des attaquants qui jouent en profondeur. La force d’Angel est de venir à l’intérieur avec son pied gauche, de jouer dans les demi-espaces ou en deuxième attaquant. Ce n’était pas le plan. On voulait attaquer dans le dos de Telles et Maguire et on a opté pour les forces physiques de Moise Kean. C’était un choix très difficile. J’aime beaucoup Angel, mais ce n’était pas fait pour ses caractéristiques. »

C1: Angel di Maria remplaçant surprise pour le Paris SG contre Manchester  United

Il n’est pas certain que ces explications aient totalement convaincu l’international albiceleste. Le fait d’avoir été « sacrifié » alors qu’il n’est pas plus mauvais que les autres en cette première partie de saison 2020/2021 lui reste en travers de la gorge. Cependant, et malgré cette période délicate, il ne remet pas pour autant en question son avenir dans la capitale française.

Son souhait est toujours de prolonger

Di Maria arrivera au terme de son engagement avec le club francilien l’été prochain. Son souhait est toujours de prolonger et pouvoir ainsi terminer sa carrière européenne à Paris. A 32 ans, et si l’on se fie à ce que révèle L’Equipe dans son édition du jour, l’ancien mancunien table sur un contrat de deux ans. La direction du PSG ne serait pas contre cette idée. Leonardo a même fait de ce dossier l’une de ses priorités. Le seul hic c’est le salaire du joueur. Paris n’est plus disposé à verser 1M€ brut par mois à l’Argentin. Une réduction des émoluments que ce dernier serait à priori enclin à accepter.