[Revue de Presse-Pros] Kombouaré : « Toute ma vie, je serai reconnaissant envers Paris » (Le Parisien)

Publié le

Mauricio Pochettino ne le savait probablement pas, mais l’entraîneur parisien a été supervisé par son homologue nantais Antoine Kombouaré il y a quelques années maintenant. Le coach des Canaris a raconté cette anecdote dimanche dans les colonnes du Parisien, à l’occasion du match PSG-Nantes dimanche soir (21 h).

« C’est le seul gars que j’ai supervisé en quatre ans quand je dirigeais la réserve du PSG! Luis (Fernandez), qui était le coach, me demande de superviser un défenseur central en Espagne. Je lui ai dit: ‘Non, t’as une cellule de recrutement et moi je dois m’occuper de la réserve’. Finalement, j’accepte. Le jour où je l’ai supervisé, j’arrive à Madrid et je fais trois heures de voiture pour aller dans un petit stade où il jouait en déplacement », a-t-il confié. « J’ai regardé ce type que je ne connaissais pas pendant 45 minutes, ça m’a suffi. Je suis reparti. J’ai appelé Luis pour lui dire : ‘Vas-y prends-le les yeux fermés, c’est un super joueur et un patron' », a-t-il poursuivi.

Solide et élégant défenseur central, l’Argentin arrivera finalement à Paris en 2001 et restera deux saisons et demi dans la capitale (95 matchs, six buts). Après le départ de Luis Fernandez, Mauricio Pochettino prendra le chemin des Girondins de Bordeaux, pour quelques mois, avant de retourner à l’Espagnyol.

Afficher l’image source

Toujours dans Le Parisien, Antoine Kombouaré jure n’avoir aucune rancœur envers le PSG, après son éviction en 2011 alors qu’il était en tête du championnat. « Toute ma vie, je serai reconnaissant envers Paris. J’y ai joué cinq ans et ensuite, j’ai pu apprendre mon métier en dirigeant quatre ans la réserve avant de revenir entraîner l’équipe. Trois fois, ce club m’a fait confiance ! Et je connais les codes de ce métier: on n’est que de passage et le poste ne vous appartient pas. Dès le début, je savais qu’il y aurait une fin. Après, j’avoue un petit chagrin: je pensais, en étant premier, aller jusqu’à la fin du championnat… » , développe-t-il.

Antoine Kombouaré et le FC Nantes se déplacent à Paris dimanche, en clôture de la 29e journée de Ligue 1. Une rencontre très déséquilibrée qui fait forcément craindre le pire côté Canaris. Quelques jours après leur terne prestation face au Barça mais avec leur qualification pour les quarts de finale de Ligue des champions en poche, les Parisiens retrouvent la Ligue 1. Avant la rencontre, ils comptent deux points de retard sur Lille, leader. Côté nantais, il y a urgence : les Canaris sont 19e.