[Revue de Presse-Pros] Leonardo : « On va avoir une fin de saison excitante » (France Bleu)

Publié le

Dans un entretien à France Bleu Paris, Leonardo a évoqué la saison du PSG, menacé par une concurrence rude cette saison en Ligue 1. Le directeur sportif brésilien du PSG se réjouit de voir des équipes fortes mener la vie dure aux Parisiens et s’attend à une fin de saison très intéressante. « Ça valorise les dernières années où on a gagné. C’est la démonstration que ce n’est pas facile, a estimé le dirigeant auriverde, dans une interview diffusée ce jeudi sur France Bleu Paris. Si tu n’es pas en forme et que tu n’as pas tous les moyens à ta disposition, le championnat est difficile. Les autres équipes ne perdent pas de match. Ça devient un championnat très intéressant. »

Afficher l’image source

S’il ne veut pas « se cacher derrière la pandémie », Leonardo admet que le contexte et la préparation tronquée pèsent : « Je ne vais pas me cacher derrière la pandémie, mais si on regarde ce qu’il s’est passé depuis un an, c’est un marathon. C‘est incroyable. On a fait quatre mois sans jouer un match officiel, après deux finales en Coupe de France et Coupe de la Ligue, on a enchaîné le Final 8 de Ligue des champions et on a repris le championnat. Tout le monde se blesse, parce que la préparation a été ce qu’elle a été. On a réussi des matchs incroyables à Manchester (1-3) ou Barcelone (1-4) en Ligue des champions. On va avoir une fin de saison excitante. Paris est un des favoris pour remporter le titre : on ne va pas dire qu’on ne pense pas gagner et qu’on ne se sent pas dans les conditions de le faire. Après, si on regarde les dernières journées, Lyon, Lille et Monaco ont une séquence de victoires très importante. Mais l’ambition et les objectifs restent les mêmes. »

Afficher l’image source

Mais c’est bel et bien le match retour contre Barcelone en Ligue des Champions qui occupe tous les esprits. Avec le souvenir de la remontada il y a quatre ans, le PSG a-t-il la tremblote avant la rencontre du 10 mars ? Non, assure Leonardo. « Moi, je crois en Dieu et au travail. La Ligue des Champions est vraiment une compétition folle. Tu joues un match, tu as trois semaines avant le match retour, tout peut se passer ! On a l’expérience, on doit être attentifs et jouer sans penser au passé. »