[Revue de Presse-U16] Hervé Guégan : « Nous avons proposé un jeu de bonne facture » (Le Parisien)

Publié le

Rentré mardi à Paris, le coach des U16 du PSG Hervé Guégan a dressé son bilan de l’Al Kass International Cup 2020 auprès du journal Le Parisien. Si les Titis ne sont pas montés sur la plus haute marche du podium (comme en 2012, 2015 et 2018), ils ont au moins le mérite d’avoir réalisé un honorable parcours ponctué par une 3e place.

Comment avez-vous vécu cette Al Kass Cup ?

« Le bilan est très positif. C’était une première pour moi et on ne savait pas trop où on mettait les pieds. On ramène une troisième place donc c’est très bien. On a été battu par l’Inter Milan (NDLR : 3-1 en demi-finale), une équipe plus mature, qui a joué sur nos points faibles. Ils ont usé d’un peu de vice aussi et on est tombé dans leur jeu au lieu de rester concentré. Quant au Real Madrid (vainqueur), l’équipe était au-dessus du lot. »

Vous êtes menés 3-1 dans la petite finale et finissez par l’emporter…

« On a remplacé beaucoup de joueurs. Il y avait une forme de décompression après l’élimination en demi-finale. Il y avait de la fatigue physique aussi. C’est difficile pour ces jeunes joueurs d’enchaîner autant de rencontres. Et le format du tournoi fait que des équipes avaient des jours de récupération en moins. Mais les joueurs ont réussi à remonter ce score. Ils peuvent être très contents de leur performance, surtout dans le contenu. »

Comment aviez-vous préparé la compétition ?

« Avec les U16, nous n’avons pas de compétition officielle le reste de l’année. Mais dès le mois de janvier, j’ai mis en place un travail collectif tactique avec ces joueurs. Nous avons travaillé avec un système en 4-2-3-1 qui a plutôt bien fonctionné. Nous avons proposé un jeu de bonne facture. La difficulté rencontrée était principalement le manque de vécu commun avec des joueurs de différents âges. Dans une telle compétition, si on ne joue pas ensemble, ça ne passe pas. Surtout face à des équipes comme le Real Madrid ou le Barça qui ont leurs habitudes. »

Quelles étaient vos demandes dans le jeu ?

« La priorité était de ne pas subir, d’avoir une équipe conquérante. On a toujours eu la volonté d’avoir le ballon, la possession. J’avais aussi des attaquants capables de faire des efforts de pressing, de courir et d’être les premiers défenseurs. »

Avez-vous été surpris par vos joueurs ?

« Je n’ai pas vu toutes les dates de naissance des adversaires mais j’avais emmené beaucoup de joueurs de 15 ans et je pense que nous étions parmi les plus jeunes. Le talent et la qualité, ce n’est pas une question d’âge. La différence s’est faite sur l’impact, la force, le vice. Je n’aime pas évoquer les individualités. Mais il y a un vrai potentiel parmi mes joueurs. Il faudra faire preuve d’humilité pour la suite. »

Qu’avez-vous pensé du niveau général de cette compétition ?

« Très bon. Le Real, l’Inter, le Barça, le Zénith… Ce ne sont que des clubs reconnus pour leur formation. En termes d’organisation, c’était du très haut niveau : hébergement, infrastructures… On a l’impression de jouer une grosse compétition. Il est important pour le club de laisser une bonne image au Qatar, chez les propriétaires, en termes de jeu et de comportement. Ça restera une super expérience et de très bons souvenirs. »