[Revue de Presse-U19] Camara : « C’est autre chose, c’est dans un rôle de numéro un » (Le Parisien)

Publié le

Adjoint de Thomas Tuchel en charge des coups de pied arrêtés, Zoumana Camara est désormais l’entraîneur des U19, qui ont débuté la Youth League par un nul contre le Club Bruges (2-2). Dans le Parisien, l’ancien défenseur central, désormais âgé de 42 ans, fait part de sa joie d’avoir obtenu le poste de numéro un. Il affirme s’épanouir complètement dans ce nouveau statut à sa mesure.

«Ben oui, forcément, c’est autre chose. C’est dans un rôle de numéro un. Mais quelque part maintenant on prend du plaisir à travers ces joueurs, son équipe. C’est un plaisir différent. Mais moi ça me fait plaisir quand je les vois faire des efforts ensemble, être solidaires, prendre eux-mêmes du plaisir car ça reste que du football entre guillemets. Donc je le vis à travers eux, oui, c’est sûr», exprime un Camara visiblement heureux.

Il est toujours difficile pour un jeune joueur de se faire une place au PSG. Xavi Simons est là pour en témoigner. Le milieu de terrain de 18 ans compte deux apparitions en équipe première, une en Ligue 1 et une en Coupe de France la saison dernière, et il a pas mal participé aux matches de pré-saison cet été.

Mais avec le retour des internationaux, plus le fait que certains joueurs invités à partir (Rafinha) ou qui n’auraient pas été retenus en cas d’offre (Gueye), le Néerlandais a fini par revenir avec les U19 de Zoumana Camara. Une situation difficile à vivre mais qu’il semble accepter, lui dont le contrat s’achève en juin 2022. Lors de la première journée de Youth League à Bruges (match nul 2-2), il est impliqué sur les deux buts de son équipe. L’intéressé a reçu les encouragements de son entraîneur.

«Déjà qu’il travaille pour lui. C’est ce que je répète à tous les joueurs : ils sont là, ils travaillent pour eux. Après, cette catégorie d’âge n’est jamais évidente parce que c’est une passerelle entre les pros et les 19 (ans). Quand il y a la montée et la redescente, il faut digérer la descente… Il y a parfois cette frustration. Il faut qu’elle passe vite et qu’ils prennent conscience qu’ils doivent montrer aux autres pourquoi ils sont avec les pros. Et donc cette différence ils la montrent, pas forcément par le talent parce que tout le monde sait qu’ils sont talentueux, mais par l’engagement, le travail et la détermination. Quand ils montrent ça, moi ça me va. Après ils peuvent rater des matches mais quand il y a cette envie de bien faire, il n’y a pas de souci», rapporte Camara dans les colonnes du Parisien.

«Je n’aimais pas vraiment les coachs qui hurlaient», sourit Zoumana Camara, qui s'est distingué par le calme de sa gestion des U19 du PSG, ce mercredi 15 septembre, face au FC Bruges. DeFodi Images/Mario Hommes