[Revue de Presse-U19] L’heure d’Arnaud Kalimuendo ? (So Foot)

Publié le

Neymar suspendu à son avenir, Kylian Mbappé touché à la cuisse, Draxler sur le carreau et Edinson Cavani à la hanche, voilà quasiment toute l’attaque du PSG sur le flan, sans oublier les trois matches de suspension du Brésilien en Ligue des champions.

Du coup, le média So Foot s’interroge comment Thomas Tuchel va-t-il bricoler pour permettre au PSG de présenter une attaque cohérente lors des prochaines rencontres ?

La solution pragmatique : Di Maria – Choupo-Moting – Sarabia

Remplaçant naturel de Cavani, Eric-Maxim Choupo-Moting était en flèche rouge contre Toulouse avec un doublé et notamment un premier but qui aurait mérité de faire le tour de la toile. Le Camerounais, même s’il n’est pas un pur numéro neuf axial, va être amené à traîner sa maladresse candide, sa force et son jeu surprenant à la pointe de l’attaque parisienne. Bonne nouvelle, il ne sera pas tout seul puisque Thomas Tuchel compte encore dans ses rangs deux joueurs de couloirs qui peuvent étoffer l’attaque en triangle d’un 4-3-3 classique : Di Maria et Sarabia. Meilleur joueur du PSG – avec Mbappé – du dernier exercice, Angel Di Maria reste l’un des rares joueurs franciliens a être capable de jouer en transition rapide. Précis sur phase arrêtée et dans les petits espaces, il peut donner des bons ballons à «  Choupo  » . Même chose pour Sarabia dont le sens de la passe peut faire briller Choupo-Moting sur un malentendu. Sur le papier, c’est franchement moins sexy que la MCN mais ça a le mérite d’être quand même assez solide pour briller en Ligue 1 sur une courte période. En gros, pour le déplacement à Metz. Pour la Ligue des champions de septembre, en revanche, on va prier très fort.

La solution financière : acheter un joueur offensif titulaire et vite

Ce n’était pas prévu, ça peut ressembler à un «  panic buy  » mais ça devient nécessaire quand la guigne s’invite au rendez-vous. Au lieu d’appliquer un pansement sur une jambe de bois, Leonardo doit prendre les choses en mains et sortir le chéquier pour aller dénicher une recrue offensive de premier plan. Les cibles éventuelles ? Mauro Icardi, Paulo Dybala, Krzysztof Piatek ou encore Vinicius. Bref, ça demande un gros investissement et une acclimatation très rapide puisqu’une place de titulaire est à prendre immédiatement. Sachant que Cavani file sur ses 33 ans, que Neymar veut partir et que Mbappé sera ardemment courtisé par le Real Madrid dans un an, il est temps de se pencher un peu sur le renouvellement offensif du club.

La solution jeunesse : Kalimuendo en pointe

L’équipe réserve n’existant plus, Tuchel ne peut même plus compter sur la CFA pour garnir son banc. Du coup, l’équipe numéro 2 du club est celle de Stéphane Roche, les U19. Des gamins donc. Chez les Titis, l’attaquant à faire monter s’appelle Arnaud Kalimuendo, 17 ans, qui a signé cet été son premier contrat professionnel. Meilleur buteur des U19 l’an passé sous la houlette de Thiago Motta, l’attaquant serait ainsi lancé dans le grand bain. Après tout, Nicolas Anelka a débuté avec le PSG à l’âge de 16 ans. Alors pourquoi pas ?