[Revue de Presse-U19F] Qui es-tu Vicki Becho ? (L’Equipe)

Publié le

À 15 ans, Vicki Becho, surclassée en U19, réalise un Euro ébouriffant avec les Bleuettes. Ce dimanche, elle disputera la finale face à l’Allemagne (18h15, sur la chaîne L’Équipe). Découverte d’un petit phénomène par L’Equipe.

Elle a joué au foot durant un an sans que sa mère ne soit au courant

À cinq ans et demi, Vicki Becho joue au foot dans son quartier, quand un voisin, entraîneur au SC Malay-Le-Grand (Yonne), lui propose de faire un essai. « Il va voir ma tante qu’il connaissait bien et il lui demande d’en parler à ma mère, raconte l’attaquante. Ma mère a refusé. Elle ne voulait rien savoir, elle a dit que je ne devais pas faire de foot. Que le foot, ce n’était pas pour les filles chez nous. » Le coach, Ali, l’emmène quand même à l’entraînement. « J’ai bien aimé et j’ai dit au coach que je voulais continuer », poursuit Becho.

Pendant un an, la petite Vicki va jouer au foot sans que sa mère ne soit au courant. « Ma tante lui faisait signer des papiers et lui disait que c’était pour que je fasse des sorties, rigole l’attaquante. Au final, ma mère a signé ma licence sans le savoir. » La tante de Vicki Becho emmènera finalement la maman voir la petite fille jouer au football. « Quand elle m’a vue, je pense que ça l’a touchée. Elle a vu que j’étais vraiment heureuse et m’a laissée jouer au foot. Depuis, elle me suit partout. »

Championne de France avec le PSG

En 2016, après un passage d’une saison au FC Sens, Vicki Becho rejoint le Paris Saint-Germain. Trois ans plus tard, elle a remporté, en mai dernier, le championnat de France des moins de 19 ans. « Elle est surclassée, toute timide, décrit Olivier Echouafni, l’entraîneur de l’équipe première du PSG, qui la suit avec attention. C’est encore un bébé, mais qui a bien grandi. Avec les filles, elles ont fait une saison magnifique. »

Une saison conclue par une victoire de prestige contre l’OL (5-1), durant laquelle Becho a inscrit un doublé. « Avec Thelma (Eninger, qui a elle marqué un triplé contre l’OL), on se dit que c’est la plus belle année de foot qu’on peut avoir, surtout si on gagne demain (dimanche). »

Elle ne s’attendait pas à être retenue pour l’Euro U19

Vicki Becho ne pensait pas faire partie du groupe retenu par Gilles Eyquem pour disputer cette compétition en Écosse. Et pour cause : « Je ne savais même pas que la liste des U19 allait sortir juste après la finale (du championnat de France) », explique la Parisienne. C’est sa coéquipière, Thelma Eninger, également convoquée pour cet Euro, qui lui a appris qu’elle figurait dans la liste.

« Thelma vient et me dit :  »Vicki, tu es en U19 ». Je n’avais pas compris, je lui ai répondu en la regardant bizarrement : ‘‘Je sais que je suis en U19 au PSG ». Elle me dit en me montrant la liste :  »Non, tu es dans la liste des U19 de l’équipe de France ». Là, j’étais vraiment choquée, je n’arrivais même pas à y croire. J’ai appelé ma mère, même elle n’y croyait pas. Elle avait les larmes aux yeux. »

C’est le « Bébé » des Bleuettes

À 15 ans (elle aura 16 ans le 3 octobre), Vicki Becho est évidemment beaucoup plus jeune que ses coéquipières en sélection. Pourtant, son intégration s’est parfaitement déroulée. « Ce qui est surprenant, c’est qu’elle se soit aussi vite intégrée dans le groupe, qu’elle soit aussi à l’aise, souligne Gilles Eyquem. C’est certainement lié à sa jeunesse et à sa fougue. C’est une bonne surprise, sans être une surprise. Elle a du talent, du potentiel. Elle est là où on l’attendait, peut-être un peu plus haut. Ce n’est pas pour rien qu’elle est avec nous. »

Vicki Becho assure qu’elle se sent « vraiment, vraiment bien » dans ce groupe. « Elles me taquinent beaucoup, me disent que je suis le bébé du groupe, que j’ai trois ans, rigole-t-elle. Elles sont comme des grandes soeurs pour moi. » Des grandes soeurs avec qui elle vise maintenant une victoire finale dans cet Euro.