[Titis Sphère] Le bulletin de notes 2018/2019 des Titis Pros

Publié le

Alors que le club a repris le chemin de l’entraînement, ce lundi, et qu’il disputera son premier match amical le 16 juillet prochain face au Dynamo Dresde (D2 allemande), voici le bilan de la saison écoulée des Titis Pros.

International Champions Cup, le grand brassage de Tuchel

Nommé entraîneur du PSG le 14 mai 2018, Thomas Tuchel profite de la préparation d’avant-saison pour faire une revue d’effectif, notamment en l’absence de certains mondialistes. En trois matches amicaux, du 21 au 30 juillet, pas moins de 19 Titis sont essayés (Weah, Toufiqui, Nkunku, Dagba, Bernède, Mbe Soh, Rabiot, Rimane, Nsoki, Georgen, Postolachi, Deschamps, Zagre, Fressange, Bahebeck, Sissako, Cibois, Adli, Diaby).

Lors de ceux-ci, Weah, Nkunku par deux fois, Diaby et Postolachi s’offrent un but. D’autres séduisent comme Nsoki et Dagba et sont reconduits pour le Trophée des Champions, remporté 4-0 face à l’AS Monaco.

Résultat de recherche d'images pour "psg monaco trophée des champions"

Avec le retour des habituels titulaires, la donne change forcément et plusieurs Titis sortent du onze. Cependant, certains ont réussi a tirer leur épingle du jeu : Dagba et Nsoki sont confirmés dans les couloirs pour le premier match de Ligue 1 au Parc face à Caen, tout comme Bernède au milieu et Nkunku devant. Diaby et Weah feront, eux, leur entrée en jeu plus tard dans la partie.

Weah, buteur et puis s’en va

Lors de ces deux premiers matches officiels avec le PSG, Weah a marqué un but à chaque fois. Malgré quatre autres apparitions en Ligue 1, il ne marquera plus avec le club, sera prêté au Celtic Glasgow puis transféré le 29 juin en direction de Lille, pour 10 millions d’euros.

Rabiot, le troisième Juventini

Mis à l’écart par le club depuis le 11 décembre, le Titi aux 18 titres et 227 matches avec le PSG s’est donc envolé pour la Juventus Turin. Après Anelka et Coman, il sera le troisième joueur formé au PSG a revêtir la tunique turinoise.

Manchester United – PSG : Kimpembe trouve l’ouverture

12 février 2019. Le moment tant attendu est arrivé. Le PSG se déplace à Old Trafford pour le huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Le match est bloqué mais Presnel Kimpembe va le faire basculer dans l’allégresse. Parfaitement placé au second poteau, le Titi va délivrer les siens et inscrire son premier but en professionnel, après 97 matches. Score finale: 2-0. Même si le retour sera moins heureux (avec la qualification 3-1 de Man U), ce but reste un moment fort de la saison.

Dagba et Diaby, les ailes du bonheur

Tout au long de la saison, la DD s’est offerte comme une réelle alternative aux choix de Tuchel. Performants et fiables, les deux joueurs de côté ont d’ailleurs gratté un temps de jeu conséquent: 22matches pour Collin et 34 pour Moussa. Magnifié par leurs premiers pas en Ligue des Champions. Mieux encore, ils ont été efficaces. Alors que Diaby s’est distingué avec le meilleur ratio passe décisive/temps de jeu de l’élite, Dagba a reçu une déclaration d’amour de son coach : « Je ne sais pas si c’est très intelligent de le dire ici, mais j’aime Colin Dagba. Vraiment, c’est un gars incroyable. Il est fiable. Il fait des entraînement chaque jour avec le même niveau, un bon état d’esprit. Il fait les choses bien. C’est un top remplaçant. Il a la qualité pour commencer, mais avec les blessures musculaires de l’an dernier, je suis très attentif et prudent avec lui. Maintenant, il est un remplaçant très important pour nous. Il est bon dans chaque position comme à gauche face à Manchester United. Il fait des entraînements avec beaucoup de qualités. Il est rapide, techniquement très fiable, il peut protéger le ballon, il ne perd pas de ballon facile. Il a une bonne compréhension et une bonne lecture du jeu. Il a une bonne mentalité. » Tout est dit.

Nsoki et Nkunku, bilan mitigé

Même s’il est compliqué de comparer les deux joueurs, tant par leur parcours que par leur profil, une chose les réunit cette saison : ils ont rarement été mis en situation de montrer leur talent. Souvent déportés à un poste qui n’est pas le leur ou alignés dans un match piège, Nkunku et Nsoki ont alterné le bon et le moins bon. Bien qu’ils aient eu un temps de jeu convenable (16 matches pour Nsoki, 29 pour Nkunku) les deux Titis ne se sont pas (assez) signalés.

Güclü, la lumière dans l’hécatombe

Orphelin de nombreux joueurs en fin de saison, Tuchel doit composer. Le 14 avril, le PSG se présente donc à la Beaujoire dans un 4-4-2 totalement inédit et avec un banc rajeuni. Mené 3-1 dès la 52e, le technicien allemand décide alors de lancer les jeunes Dagba et Metehan Güclü. Le second,qui dispute son premier match avec Paris, sauve alors l’honneur en inscrivant un but à la 89e, en seulement 16 minutes passées sur le près. Efficace.

A lire : ces Titis qui vont reprendre avec les pros

Areola centenaire

En balance toute la saison avec Buffon pour le poste de n°1, Areola a au moins une chose que l’Italien n’a pas : depuis le 21 avril, il a dépassé la marque symbolique des 100 rencontres sous le maillot rouge et bleu. Classe.

Mbe Soh, le précoce

Le 11 mai dernier, en l’absence de nombreux cadres, celui qui est surnommé «O Monstro 2.0» est titulaire pour le match Angers-PSG. LoÏc Mbe Soh fait alors, à 17 ans et 10 mois, son entrée dans leclassement des 20 plus jeunes joueurs a avoir débuté avec le PSG. Le plus jeune, même, depuis Rabiot, en août 2012. Sa performance convaincante lui permettra d’être à nouveau aligné une semaine plus tard, pour une nouvelle victoire, cette fois au Parc et face à Dijon (4-0).

A lire : le classement des 20 plus jeunes joueurs a avoir débuté avec le PSG

Zagre et les autres, en salle d’attente

Malgré sa présence sur le banc à trois reprises cette saison, le Titi d’Or 2018, Arthur Zagre, n’a pas encore eu sa chance. Tout comme Georgen, Toufiqui, Postolachi, Deschamps, Fressange, Sissako et Cibois. De leur côté, Bernède et Rimane n’ont eu le droit qu’a une poignée de minutes (187 pour le premier et 121 pour le second). Enfin, Adli a disputé 6 matches en Ligue 1 avec Bordeaux, son nouveau club depuis janvier, et Bahebeck 15 matches (pour un bilan de 5 buts et 6 passes décisives) dans son club du FC Utrecht.