[Titis Sphère] Les Titis et le Stade Brestois

Publié le

Retour aux affaires courantes ce samedi pour le PSG avec un déplacement à Brest (17h30) pour le compte de la 13e journée de ligue 1. L’occasion pour LTDPSG de vous faire (re)découvrir les Titis passés par le Stade Brestois.

Lionel Justier (promo 58) va faire l’ascenseur avec Brest. Arrivé à l’été 79 (année de montée en première division), Justier connait la relégation à l’issue de la saison puis une nouvelle montée la saison suivante.

Résultat de recherche d'images pour "lionel justier"

Prêté en 1981 au Stade brestois, Bernard Bureau (promo 59) est transféré définitivement dans ce club l’année suivante. Il réalise lors de sa seconde saison au club sa plus belle saison en marquant dix buts en championnat et en inscrivant même un triplé face à l’AS Monaco en huitième de finale de la coupe de France.

Ces bonnes performances lui valent d’être appelé par Henri Michel en équipe de France olympique le 23 avril 1983 face à la Belgique. Les Français s’imposent deux buts à zéro. Il dispute trois rencontres avec cette équipe mais n’est pas sélectionné pour les Jeux olympiques de 1984.

Après deux saisons au Stade brestois, il est échangé contre Joël Henry et rejoint alors le Lille OSC.

Résultat de recherche d'images pour "bernard bureau brest"

Alors qu’il a rejoint le groupe pro du PSG l’été précédent, Gilles Cardinet (promo 62) est prêté au stade Brestois pour quatre saisons entre 1980 et 1984. Là-bas, il ne fait que deux apparitions avec l’équipe première avant de s’en retourner à Paris.

L’année de ses 22 ans (1988), Claude Barrabé (promo 66) rejoint ce qui est alors appelé le Brest Armorique (appellation prise par le Stade Brestois entre 82 et 91) en deuxième division, en provenance de Paris où il est barré par Joël Bats. Le portier est jeune et prometteur et Brest n’hésite pas en faire son titulaire. Un pari gagnant pour les deux parties puisque le joueur explose au plus haut niveau tandis que le club, dans son sillage, remonte dans l’élite. Une réussite confirmée la saison qui suit par des prestations de haut-vol qui font de lui un gardien convoité à l’été 90. C’est finalement Montpellier qui raflera la mise.

Résultat de recherche d'images pour "claude barrabé"

Avant une ultime saison à Créteil (2006-2007), Cédric Elzéard (promo 75) réalise deux saisons pleines à Brest(L2) avec pas moins de 57 rencontres au compteur.

Résultat de recherche d'images pour "cédric elzéard"

Parisien de 1991 à 2002, Matthias Verschave (promo 77) évolue en ligue 2 avec Brest lors de la saison 2005-06. En un an, il y dispute 28 matches et marque 2 buts (ttc).

Résultat de recherche d'images pour "matthias verschave"

Cédric Collet (promo 84) n’a passé qu’une petite année à Brest en 2007-2008. Le club est alors en deuxième division depuis plusieurs années et lui sort d’une saison pleine avec Tours dans l’antichambre de l’élite. Sa saison correcte (21 m, 2 buts) mais comme il plafonne en France, Collet décide de s’envoler pour la Belgique l’année d’après.

Résultat de recherche d'images pour "cédric collet brest"

Entre Quevilly puis Orléans, Fodié Traoré (promo 85) passe par Brest au même moment que Granddi Ngoyi (promo 88). Pas avec la même réussite : il y dispute en tout et pour tout six rencontres.

Résultat de recherche d'images pour "fodié traoré brest"

Pas utilisé par son club du RC Strasbourg lors de la saison 2007-2008, Ahmed Kantari (promo 85) est prêté en janvier à Brest. Ses six premiers mois y sont convaincants et la direction le fait signer 3 ans. Mais malgré le fait qu’il devienne rapidement un cadre en défense centrale, une blessure va stopper net l’idylle entre le Titi et le club. Sur le flanc plusieurs mois à cause rupture totale du tendon d’Achille du pied droit, il s’engage à l’été 2013 avec le RC Lens.

Résultat de recherche d'images pour "kantari brest"

Au PSG depuis ses 13 ans, Franck Dja Ddjédjé (promo 86) est prêté à Brest (L2) lors de l’exercice 2004-2005 pour y faire ses armes. Ce qu’il fait avec 24 apparitions. Pas de quoi convaincre Paris cependant, puisque que le club lui fait jouer une poignée de minutes à son retour avant de le laisser filer à Grenoble.

Résultat de recherche d'images pour "dja djédjé brest"

De la préformation à la ligue 1, Granddi Ngoyi (promo 88) a tout connu avec Paris de 2001 à 2012. Pendant cette période, il est prêté au stade Brestois une saison (2010-11). D’abord blessé, il participe (grandement) au sprint final et permet au club de se maintenir dans l’élite.

Véritable «goleador» du CFA de Paris entre 2008 et 2009 (13 buts en 27 matches), Gaëtan Charbonnier (promo 88) fait les beaux jours du Stade Brestois depuis 2017. La saison dernière, ce dernier a même porté les siens jusqu’en ligue 1 en étant élu meilleur buteur (27 buts en ligue 2), meilleur joueur du championnat aux trophées UNFP et sélectionné dans le onze type de la saison. Les chiffres sont sans appel : à Brest, Charbonnier c’est un but tous les deux matches (42 buts en 81 rencontres).

Résultat de recherche d'images pour "charbonnier psg"

Arrivé à Brest en 2011 – où il retrouve Ahmed Kantari (promo 85) et Johan Martial (promo 91)Tripy Makonda (promo 90, parrain LTDPSG) y est régulièrement titulaire, avant une erreur à Ajaccio. La suite est plus compliquée. Les entraîneurs se succèdent mais lui ne re-gagne pas sa place de titulaire. Hormis en 2013-14, il ne joue jamais plus de 12 matches (ttc) sur une saison. Il s’envole finalement pour le Portugal et l’Académica de Coimbra en février 2015.

Résultat de recherche d'images pour "makonda brest"

Débarqué en 2010 sous la forme d’un prêt avec option d’achat à Brest, Johan Martial (promo 91) peine à convaincre totalement. Et cela même si l’option est levée en mai 2011 (assortie d’un contrat de 4 ans). Après 5 ans mitigés (72 rencontres), Martial s’engage avec Troyes en 2015.

Et aussi…

L’actuel coach des U16 du PSG, Hervé Guégan, a été joueur du Brest Armorique de 1986 à 1989 (82m, 15 b) puis entraîneur adjoint du stade Brestois lors de l’exercice 2012-13.

Résultat de recherche d'images pour "hervé guégan brest"

Véritable légende du Paris Saint-Germain et désormais coach adjoint des U19 du club, Vincent Guérin a débuté sa carrière professionnelle au Brest Armorique. Là-bas, il atteint la barre symbolique des 100 matches, avant de s’en aller au Matra Racing après un titre de champion d’Europe Espoirs (1988) acquis aux côtés d’une génération dorée (Roche, Sauzée, Blanc, Cantona, …).

Résultat de recherche d'images pour "vincent guérin brest"