[Titis Sphère] Les Titis issus du club, moins utilisés que la saison passée…

Publié le

Décrié depuis plusieurs mois, et une fin de saison dernière poussive, l’entraîneur du Paris Saint-Germain Thomas Tuchel s’est offert une éclatante revanche face au Real Madrid (3-0) mercredi, en réalisant des choix forts, durant la préparation et le déroulement de la rencontre.

En plus d’avoir rétabli la mise au vert, sous les conseils de Leonardo, le technicien a été au bout de ses idées, en maintenant Marquinhos au milieu de terrain notamment ou en titularisant Presnel Kimpembe en charnière centrale, malgré les doutes affirmés de nombreux observateurs.

En interne, tous ont été séduits. Tous ou presque.

En effet, si l’on scrute de plus près les compositions d’équipe du technicien allemand en ce début de saison, on s’aperçoit que les jeunes formés au club n’y sont quasiment pas apparus. Choix temporaire ?

LTDPSG s’est penché sur la question en dressant un comparatif avec le début de la saison passée, après le même nombre de matches disputés. Le constat est éloquent.

Saison 18/19

TDC : PSG – AS Monaco 4-0

Titis (6T+1R) : Rimane (T90′) Dagba (T90′) Nsoki (T90′) Rabiot (T90′) Nkunku (T90’+But40′) Weah (T90’+But67′) Bernède (R74′) Diaby (Banc)

1J : PSG – SM Caen 3-0

Titis (5T+2R) : Dagba (T90′) Nsoki (T90′) Rabiot (T90′) Nkunku (T90′) Bernède (T90′) Diaby (R70′) Weah (R82′) Rimane (Banc)

2J : EA Guingamp – PSG 1-3

Titis (6T) : Dagba (T90′) Rabiot (T90’+But35′) Weah (T46’+But89′) Nkunku (T74′) Bernède (T80′) Areola, Kimpembe, Nsoki (Banc)

3J : PSG – SCO Angers 3-1

Titis (3T+2R) : Areola (T90′) Kimpembe (T90′) Rabiot (T90′) Nsoki (R46′) Nkunku (R73′) Diaby (Banc)

4J : Nîmes Ol. – PSG 2-4

Titis (4T+1R) : Areola (T90′) Kimpembe (T90′) Rabiot (T90′) Nsoki (T67′) Nkunku (R90’+1′) Bernède, Diaby, Dagba (Banc)

5J : PSG – AS Saint-Etienne 4-0

Titis (3T+2R) : Areola (T90′) Kimpembe (T90′) Rabiot (T90′) Diaby (R46’+But84′) Nkunku (R68′) Nsoki (Banc)

LDC : Liverpool – PSG 3-2

Titis (3T) : Areola (T90′) Kimpembe (T90′) Rabiot (T90′) Nkunku, Nsoki, Cibois (Banc)

Bilan 19/20

Nb matches disputés : 7 (TDC = 1 / L1 = 5 / LDC = 1)

Titis utilisés : 9 joueurs

  • Areola (4T)
  • Bernède (2T+1R)
  • Dagba (3T)
  • Diaby (2R)
  • Kimpembe (4T)
  • Nkunku (3T+3R)
  • Nsoki (3T+1R)
  • Rabiot (7T)
  • Rimane (1T)

Titis sur le banc : 1 joueur

  • Cibois (x1)
Résultat de recherche d'images pour "titis psg"
Moussa Diaby, Stanley Nsoki, Christopher Nkunku s’apprêtent à s’échauffer sur la pelouse du Parc des Princes. Dorénavant les Titis s’y font de plus en plus rare…

Saison 19/20

TDC : PSG – Stade Rennais 2-1

Titis (1T) : Areola (T90′) Dagba, Zagré (Banc)

1J : PSG – Nîmes Ol. 3-0

Titis (1T) : Areola (T90′) Dagba (Banc)

2J : Stade Rennais – PSG 2-1

Titis (1T) : Areola (T90′) Dagba (R64′) Nianzou Kouassi (Banc)

3J : PSG – Toulouse FC 4-0

Titis (2T+1R) : Areola (T90′) Dagba (T90′) Zagré (R66′) Kimpembe (Banc)

4J : FC Metz – PSG 0-2

Titis (2T) : Dagba (T90′) Aouchiche (T65′) Areola, Kimpembe, Nianzou Kouassi (Banc)

5J : PSG – RC Strasbourg 1-0

Titis (1T+1R) : Dagba (T82′) Kimpembe (R71′) Nianzou Kouassi (Banc)

LDC : PSG – Real Madrid 3-0

Titis (1T) : Kimpembe (T90′) Nianzou Kouassi (Banc)

Bilan 19/20

Nb matches disputés : 7 (TDC = 1 / L1 = 5 / LDC = 1)

Titis utilisés : 5 joueurs

  • Areola (4T)
  • Aouchiche (1T)
  • Dagba (3T+1R)
  • Kimpembe (1T+1R)
  • Zagré (1R)

Titis sur le banc : 1 joueur

  • Nianzou Kouassi (x3)

Analyse

Les entraîneurs passés à la tête de l’équipe professionnelle du PSG ont généralement toujours été frileux à l’idée d’utiliser les jeunes issus du centre de formation. La faute bien souvent à des effectifs composés de joueurs « stars » (internationaux, expérimentés, forte valeur marchande…) ou par obligation d’obtenir d’excellents résultats. Toutefois, les Titis ont eu du temps de jeu (comme jamais vu auparavant) pour beaucoup d’entre-eux en début de saison dernière.

En effet, Thomas Tuchel avait dû composer les premières semaines sans les internationaux, laissés au repos après le mondial en Russie. Il avait donc puisé parmi les jeunes pousses du club, dont les prestations furent à la hauteur des espérances lors de la préparation d’avant-saison. La victoire lors du Trophée des Champions (4-0) avec 6 Titis titulaires le conforta dans le fait de leur renouveler sa confiance en L1. Ils furent même 7 Titis alignés en même temps sur la pelouse lors de la réception du SM Caen, un record !

Image associée
Stanley Nsoki félicite Christopher Nkunku pour son but inscrit face à l’AS Monaco lors du Trophée des Champions (4-0, le 04/08/18)

Cette saison la donne est totalement différente. Le technicien allemand a pu préparer la saison avec la quasi intégralité de son effectif, et surtout avec des recrues qui sont venues renforcer en qualité mais aussi en nombre l’équipe. Autant de raisons qui forcément laissent moins de possibilités pour nos Titis de se frayer un chemin vers l’élite.

La suppression de l’équipe réserve a également eu un impact, puisque bon nombre de jeunes professionnels ont préféré opter pour d’autres projets par peur de manquer de temps de jeu chaque week-end, au cas où ils n’auraient pas été conviés au sein de l’équipe fanion.

Malgré cela, Alphonse Areola a démarré la saison dans la peau d’un titulaire, Colin Dagba était devant Thomas Meunier avant de se blesser contre Strasbourg, et enfin Presnel Kimpembe a rassuré tout le monde avec sa prestation face au Real Madrid.

Presnel Kimpembe, digne représentant du CFA du PSG, aux côtés des 10 joueurs étrangers composant le XI face au Real Madrid (3-0, le 18/09/19).

Et puis rebelote…Alphonse Areola a quitté le club, Colin Dagba est absent pour plusieurs semaines, seul Presnel Kimpembe peut espérer jouer beaucoup de rencontres dans les semaines à venir.

Des jeunes joueurs comme Adil Aouchiche, Tanguy Nianzou Kouassi ou bien Loïc Mbe Soh auront peut-être du temps de jeu lors des matches de coupe ou lors de matches de « moindre importance ».

En somme, il va être compliqué cette saison de voir un XI type composé d’au moins un tiers de joueurs formés au club. Un air de déjà vu, nous direz-vous…