[UWCL-16F] Gornik Leczna (Pol) – PSG 0-2 (0-2)

Publié le

Les footballeuses du Paris SG se sont imposées 2 à 0 sur la pelouse des Polonaises de Leczna, jeudi en 16e de finale aller de la Ligue des champions dames.

C’est avec un onze remanié et notamment la titularisation de Bénédicte Simon sur le flanc droit de sa défense, un banc rajeuni et quatre gardiennes sur la feuille de match que le PSG s’est présenté pour son entrée dans la compétition. Sans grande surprise face au triple champion de Pologne en titre qui a éliminé Limassol pour se qualifier pour les seizièmes de finale, le PSG a dominé le premier acte et a ouvert le score à l’issue du premier quart d’heure, après plusieurs tentatives infructueuses : frappes non cadrées pour Paulina Dudek (5′), Ramona Bachmann (10′) ou encore Sara Däbritz (13′). Kadidiatou Diani faisait la différence sur le côté droit de la défense polonaise et voyait son tir détourné par Anna Palińska sur Jordyn Huitema qui était au duel avec Alicja Dyguś mais parvenait à mettre le ballon au fond des filets (16’/0-1).

Un centre de Diani encore pour Sandy Baltimore, dont la reprise manquait largement le cadre (19′), ou une confusion dans la surface polonaise sur corner (24′) ne faisaient pas évoluer le score, mais un dégagement raté de la défense polonaise contré par le visage de Huitema permettait à Diani d’offrir un bon centre à Baltimore qui s’imposait face à la sortie trop courte de Palińska pour inscrire de la tête le deuxième but parisien de la soirée (25’/0-2).

Bien que dominateur, le PSG se faisait cependant peur à plusieurs reprises au cours du premier acte. Une première frappe lointaine non cadrée sur contre-attaque en début de rencontre était un avertissement pour Paris (8′), alors que Simon se montrait décisive à deux reprises en fin de première période pour éviter de voir le Gornik Leczna réduire le score (34′, 40′) alors que Perle Morroni laissait sa place sur blessure à la jeune Jade Le Guilly (35′).

Quelque peu brouillon face à une équipe défensive et somme toute plutôt bien organisée n’hésitant pas à se projeter vers l’avant à la moindre opportunité, le PSG ne parvenait pas à « tuer » le match, et Bachmann, suite à un une-deux avec Baltimore (37′), ou Baltimore encore d’une frappe enroulée (45′), ne trouvaient pas le cadre. Sans forcer, le PSG menait à la pause en ayant fait le break.

La seconde période démarrait sur un rythme peu élevé. Simon réalisait encore une intervention importante dans sa surface (51′), et peu avant l’heure de jeu, le PSG poussait pendant quelques minutes pour alourdir le score, sans succès. Huitema, lancée par Bachmann, manquait son duel avec la gardienne polonaise (55′), Diani qui faisait seule la différence était contrée par Malgorzata Grec (56′), et Baltimore, qui échappait à deux défenseuses polonaises, trouvait le poteau (58′).

Il fallait attendre ensuite un gros quart d’heure pour que Paris ne se montre à nouveau dangereux avec une frappe de Bachmann joliment détournée en corner par Palińska (76′). Leczna répondait dans la foulée alors que le PSG ne parvenait pas à se dégager sur corner et autorisait une frappe d’Emilia Zdunek contrée par Alanna Cook (78′).

Olivier Echouafni profitait des dernières minutes de la rencontre pour continuer à faire tourner son effectif et donner du temps de jeu à son centre de formation avec les entrées en jeu de Laurina Fazer et Océane Hurtre qui faisaient suite à celles de Le Guilly en première période et Hawa Sangaré en seconde période. Une dernière tentative (de lob) de Sara Däbritz (90′) pour le PSG, un temps additionnel sans rien à signaler sinon une frappe polonaise sans danger pour Christiane Endler, et l’arbitre signalait la fin de la rencontre.

Le PSG n’aura pas fait forte impression ou délivré sa meilleure prestation, mais il repart de Pologne avec une victoire à l’extérieur en ayant permis à des titulaires habituelles de se reposer et à des jeunes d’obtenir du temps de jeu. Il faudra terminer le travail la semaine prochaine pour accéder aux huitièmes de finale.