[Exclu] Nathan Malonga (Hoffenheim/All) : "Je ne réalise toujours pas ce qui m'arrive !"

Publié le

L’ex-Titi de l’Association PSG, Nathan Malonga (17 ans), a signé son premier contrat stagiaire-professionnel avec le club allemand d’Hoffenheim. Le natif de Trappes, meilleur ami d’Alexandre Fressange (actuel attaquant des U19 Nationaux du PSG), s’est longuement entretenu avec LTDPSG dans le cadre du Webzine « Titi Forever » N°4 qui sortira ces prochains jours. Extraits…

Comment se sont déroulés les premiers contacts avec le club d’Hoffenheim ? 

« Mon agent a joué un rôle capital. C’est lui qui a vanté mes mérites auprès du club allemand. Le staff m’a proposé de venir faire un stage d’une semaine chez eux. C’était en juin dernier. J’ai joué avec les U23. Ca s’est très bien passé. Le jour de mon départ, ils ont dit OK à mon agent ! Les dirigeants m’ont proposé un contrat de 3 ans (2 ans stagiaire-pro + 1 an pro automatique). Je ne réalise toujours pas d’ailleurs…C’était un choc de passer du PSG à la Berrichonne, mais alors là c’est puissance 10 ! » 

 Comment est rythmée ta journée-type

« Tout dépend si nous avons entraînement le matin ou pas ! Toujours est-il que nous devons être présents 30 minutes avant la séance d’entraînement. Avant d’aller sur le terrain, nous avons une séance de musculation. Ensuite, nous avons une séance vidéo, avec une observation de nos propres entraînements ou des équipes adverses. Ensuite, on travaille sur le terrain des exercices conçus pour répondre à ce nous avons visionné au préalable. Tout est réfléchi, pensé, pour que l’on progresse vite ! » 

Voilà deux mois que tu es en Allemagne. Quels sont les réels avantages sur le fait de jouer dans ce pays

« C’est une toute autre mentalité ! Personne ne se prend la tête ici…Le climat est apaisé, on évolue en toute sérénité. Ca joue bien au ballon, moi j’aime quand ça joue proprement. On est donc fait pour s’entendre ! Mes parents sont très contents pour moi. Je suis d’ailleurs très heureux de les rendre heureux ! Pour la langue allemande, je prends des cours d’1h30 tous les jours. Il y a trois belges qui parlent français, je me sens moins seul ! Car l’allemand est très compliqué à comprendre. Je fais attention de manger équilibré, car ici c’est open bar ! (rires) Ca nous rend autonome mais surtout responsable. C’est un très gros club, où nous sommes que 10 dans le centre de formation car beaucoup de joueurs habitent aux alentours. Il règne un calme ! J’ai ma propre chambre, ma télévision…Je ne manque de rien. » 

La vie est-elle différente lorsqu’on signe un contrat professionnel ? D’ailleurs avez-vous des contacts avec le groupe fanion

« Ca n’a forcément rien à voir avec ce que j’avais à Châteauroux où j’étais Aspirant. Je gagne mieux ma vie je ne vais pas le cacher ! Sans manquer de respect à la Berrichonne, la vie au quotidien est plus agréable car tout est organisé autour de nous pour que l’on soit épanoui. Je ne manque de rien. Quant au fait de côtoyer le groupe pro, il suffit de demander à l’un des chauffeurs du club mis à notre disposition de nous emmener au camp d’entraînement des pros qui se trouve à 10 minutes du nôtre. » 

 Dans quelle équipe du club vas-tu débuter cette saison

« Je vais d’abord évoluer avec les U19. J’aspire ensuite à intégrer les U23 puis les pros ! » 

Quelles sont les consignes de ton nouveau coach ? Te met-il la pression parce-que tu as joué au PSG ? D’ailleurs quel est ton style de jeu ?  

« On me demande de marquer et de faire marquer ! C’est aussi simple que cela ! (rires) Mon jeu se rapproche, en toute modestie, de celui d’Ousmane Dembélé, tout en vitesse et en percussion. Non, je n’ai aucune pression de sa part, bien au contraire on me considère au même niveau que tous les autres joueurs de l’équipe. Je n’ai aucune étiquette ! D’ailleurs, j’espère affronter le PSG en UEFA Youth League puisque nous sommes qualifiés…Vivement le tirage au sort ! »

Magazine N°3 encore disponible !

mag3

contact@lestitisdupsg.fr