[News-Anciens] Bernard Allou : « Les Titis sont prisonniers de la politique sportive de QSI »

Publié le

Direction la Belgique où il est installé depuis 2001 pour prendre des nouvelles de l’ex-Titi pro du PSG, Bernard Allou (58 matches et 5 buts, de 94 à 98), qui fête ses 45 ans en ce vendredi.

Le joueur formé au PSG revient en exclusivité pour LTDPSG sur l’actualité de son club de coeur, avec en point d’orgue la gestion des jeunes talents. Vaste débat !

Confinement du au Covid-19

« La pandémie du coronavirus, on l’a vu de loin et on ne l’a pas vu arriver. Ce virus a été un peu sous-estimé. Nous avons été surpris par plein de choses. Chaque Etat a essayé de gérer cette crise du mieux possible, malheureusement elle a impacté énormément de monde. Si on se penche sur le football, il est anormal que l’on autorise la reprise pour certains et pas pour d’autres. Il aurait fallu trouver un consensus global. Certains championnats ne sont pas logés à la même enseigne, ce n’est pas normal. La France, la Belgique et les Pays-Bas ont arrêté beaucoup trop tôt. Je ne dis pas qu’il ne fallait pas le faire, mais il fallait prendre cette décision en commun avec tous les autres pays de l’Union Européenne. Qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, Jean-Michel Aulas avait raison dans le fond. On peut dire ce qu’on veut, il était dans le vrai. Les clubs français vont être pénalisés. Les entraînements et les matches amicaux ne remplaceront pas les matches officiels. Ca va être un handicap vis-à-vis des équipes qui ont déjà repris la compétition. C’est vraiment dommage. »

9495_LeHavre_PSG_CdL_Allou | Archives Paris Football

Reprise de la C1

« Comme évoqué précédemment, sans compétition le PSG et l’OL vont avoir du mal à se jauger. Cette compétition va être disputée de manière inédite, avec des matches uniques à chaque tour. Ce n’est pas en jouant des matches amicaux contre l’OL, l’OM ou le RC Strasbourg que le PSG va pouvoir récupérer son rythme habituel. En plus, ces matches seraient disputés à huis clos. Ce n’est donc pas la même chose qu’en L1. Paris ne va pas se battre à armes égales. »

La gestion de la Formation au PSG

« J’ai un avis mitigé sur la question… Premièrement, l’actualité liée au départ de Kouassi démontre une fois encore que le PSG possède une très bonne Formation. Ce n’est pas la seule fois où de grands clubs viennent recruter un jeune du club, et ce ne sera pas la dernière. La liste est longue : Coman, Dembélé, Augustin, Edouard, Nkunku, Nsoki, Zagadou, Diaby… Je le répète ça prouve que le club possède une excellente Formation, et que les moyens sont mis pour que les jeunes se forment du mieux possible. Sinon, il n’y aurait pas un tel intérêt envers eux. »

« Mon deuxièmement par contre, il est axé sur la politique sportive du club. Le PSG a tellement de moyens financiers qu’il peut s’acheter n’importe quel joueur ! Là est le problème. Pour 50 M€ ou 100 M€, le club peut s’acheter des joueurs déjà prêts pour le haut niveau. Alors à quoi bon miser sur un jeune sans réelle garantie du lendemain ? Les Titis sont prisonniers de la politique sportive de QSI. Il y a un tel niveau avec de nombreux internationaux confirmés que c’est très compliqué pour un jeune de se faire une place sur la durée. Si Kouassi a joué, c’est tout simplement les circonstances qui ont amené le coach à l’aligner. Il y avait des blessés et des absents. Ce n’est pas de la vraie concurrence ça ! Il possède un potentiel incontestable, mais avec Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe et Diallo devant, il ne jouerait pas souvent. Même un joueur comme Kimpembe, qui est pourtant champion du monde, n’est pas tout le temps titulaire ! D’ailleurs je me demande encore combien de temps il va accepter d’être à mi-temps ? Si le PSG ne lui offre pas une place de titulaire, il partira aussi. Ce fut d’ailleurs à deux doigts de se produire par le passé, mais le club a plié face à ses exigences.

1992-93 - La mémoire du PSG - Le site des collectionneurs et ...

« A mon époque, sous l’ère Canal+, les jeunes avaient de réels espoirs car lorsqu’on jouait ce n’était pas pour nous vendre dans la foulée. Il y avait déjà une grande équipe avec les Raï, Weah, Ginola, Valdo, Ricardo, mais il restait de la place pour les jeunes du centre de Formation. Nous, il fallait avoir joué plusieurs saisons en CFA avant de prétendre à tout cela ! Quand je repense à Djamel Belmadi, si talentueux, qui n’a joué qu’un match au PSG… Maintenant, les jeunes ont 15 à 20 matches pros à 16 ou 17 ans. Nous, nous n’étions pas prêts au même âge. Nous étions stagiaire pros, il fallait prouver en CFA pour espérer signer pro. Ce qui n’a pas empêché au club de former de très bons joueurs, comme Pierre Reynaud, Pascal Nouma, Patrick Mboma, Richard Dutruel, Pierre Ducrocq, Didier Domi et bien d’autres. Si QSI n’avait pas été là, Paris n’aurait pas évité la faillite. Et c’est souvent dans ces moments-là qu’on puise chez les jeunes, car c’est plus difficile de recruter des grands joueurs dans un club au projet instable. »

« Dans le PSG actuel, ils sont plusieurs internationaux à chaque poste ! C’est donc plus difficile de se frayer un chemin vers une place de titulaire. Il faudrait que le PSG n’ait plus d’argent pour être certain qu’il mise sur ses jeunes. »

Le départ de Tanguy Nianzou Kouassi

« Un Titi du PSG fait partie des meubles, dans son propre club. Ils sont moins bien considérés que les internationaux qui arrivent de l’étranger, c’est un fait. Si le Bayern le recrute, c’est qu’il va y être considéré au même niveau que tous les autres joueurs professionnels de l’effectif, sans aucun préjugé. C’est une vraie recrue, tout va changer pour lui ! Il sera installé dans une vraie concurrence. Et non pas comme une pièce-rajoutée. Si Kouassi s’en va, malgré le départ de Thiago Silva, c’est qu’il est très certainement au courant de ce qui se trame pour le mercato à venir du PSG. Je ne serais pas étonné de voir débarquer Koulibaly de Naples ou un joueur de ce calibre. Boateng est vieillissant, le latéral Alaba dépanne dans l’axe…Il vise clairement une place de titulaire au Bayern. En allant dans ce grand club, il se donne également la possibilité d’être davantage mis en avant, plutôt qu’en jouant à Guingamp ou à Strasbourg, sans dénigrer ces clubs. Il sait aussi que Didier Deschamps le surveillera davantage. »

Bernard ALLOU - Histoire du #PSG

Evolution de la formation au PSG

« La qualité du joueur est forcément le premier paramètre, c’est tout bête mais c’est le cas ! Des années 70 aux années 2000, il n’y a pas eu énormément de joueurs formés au club qui sont partis jouer dans des clubs de haut niveau, mais depuis les années 2010, le club est capable de sortir 4-5 joueurs qui possèdent le niveau professionnel et qui peuvent jouer dans tous les autres clubs français. Tout ça est du aux nouvelles techniques d’entraînement associées à la technologie, aux infrastructures de qualité, au confort global… C’est l’un des seuls clubs français capable d’offrir tout cela réuni. Ca attire forcément les jeunes qui possèdent déjà un certain bagage à la préformation. Il est donc plus facile de faire progresser des joueurs à fort potentiel ici qu’ailleurs. »

QSI

« Tant que QSI sera présent le PSG voudra gagner la Ligue des Champions. Puis une fois remportée, QSI en voudra une seconde, puis une troisième, etc. Le but étant de battre tous les records ! Le club recrutera toujours des joueurs qui ont la mentalité et l’expérience nécessaires pour jouer les premiers rôles en Ligue des Champions. Les jeunes dans tout ça, ils n’auront pas leur place. On pourra en reparler dans 5 ans, 10 ans, ça sera toujours le cas ! Quand on voit que la Direction laisse passer trop de choses à certains joueurs, comme Neymar que j’apprécie beaucoup, c’est perdu d’avance pour les jeunes. Sans être irréprochable en dehors du terrain, il joue tout le temps. Pareil pour d’autres. Quand je repense au penalty qu’il n’a pas voulu donner à Cavani… Ou bien à Zlatan qui avait craché sur l’histoire du club ! On ne leur a jamais rien dit, aucune sanction ! Hop, on passe à autre chose… Ginola et Weah n’ont jamais agi de la sorte. Certains sont au dessus de l’institution, alors les jeunes dans tout ça, ils ne ramassent que les miettes. Ce n’est donc pas ainsi qu’ils pourront les convaincre de rester ! »

1994-95 - La mémoire du PSG - Le site des collectionneurs et ...

L’utilité du centre de Formation

« C’est triste à dire, mais plus un club a de l’argent moins il utilise ses jeunes pousses. On le voit aussi dans toutes les autres très grandes écuries européennes. Quant au fait de maintenir en vie le centre de Formation, je crie un grand « Oui » ! Il ne faut surtout pas le boycotter, car la formation qui y est délivrée, est excellente depuis toujours. J’encourage donc tous les jeunes footballeurs d’Ile-de-France à venir au PSG. Ils doivent juste avoir à l’esprit que s’ils ne réussissent pas ici, ça pourra être ailleurs. De toute façon, tous les clubs pros en France doivent avoir un centre de Formation, c’est dans la charte ! La question ne se pose donc pas. Il y a 30 ans à mon époque, c’était déjà le sujet de discussion au PSG. Et ça le sera encore dans 30 ans ! Nos formateurs comme Marc Collat et Erick Mombaerts mettaient en avant le travail effectué au centre de Formation. Bien souvent ça débouchait sur des prêts, à Rennes, à Auxerre, à Lille, etc. Et les meilleurs intégraient ensuite le groupe professionnel, comme Pascal Nouma, Patrick Mboma, Jérôme Leroy. Le seul souci, c’est que le PSG veut gagner la Ligue des Champions ! Donc au final, les jeunes ont une valeur marchande pour compenser le coût des grosses recrues. Un jeune qui joue 20 matches au PSG vaut 50 M€ dorénavant ! Le choix est vite fait dans la tête des dirigeants… »

Adil Aouchiche

« Aouchiche a montré sur le peu de fois où il a joué qu’il était prêt. On a l’impression que cela faisait des années qu’il jouait en pro. Nous il fallait une année ou deux en CFA pour être observé, avant d’avoir cette chance. Les meilleurs jeunes d’aujourd’hui sont prêts. Ils veulent donc jouer ! Mais au PSG personne ne pourra leur promettre. La politique du club ne le permet pas ! C’est un sacré casse-tête pour Leonardo et Nasser. Aouchiche est pétri de talent, il ne voudra plus jouer dorénavant contre Poissy ou l’US Boulogne-sur-Mer, c’est fini ça. S’il va à l’OM par exemple, il jouera ! Il aura un autre statut dans tous les autres clubs français. »

1996-97 - La mémoire du PSG - Le site des collectionneurs et ...

Adrien Rabiot

« Moi, je suis un pro Rabiot. Il n’a jamais obtenu ce qu’il voulait. Un joueur comme ça, il faut savoir le dorloter. Il n’a jamais été considéré à sa juste valeur. Il a joué beaucoup de matches, mais pas autant qu’il l’aurait mérité ! On a préféré favoriser un joueur comme Thiago Motta, même quand il était moins bien. Rabiot a été victime du fait d’être issu de la Formation. On accorde moins de crédit aux Titis, c’est clair et net. Quand je vois qu’on fait venir Herrera, je me dis que Rabiot était au-dessus. Beaucoup lui sont tombés dessus régulièrement, mais avec du recul il faut bien avouer que ce qu’il a réalisé sportivement ce n’est pas rien ! »

L’amour du maillot

« Voir partir les jeunes, je sais que ça fait mal pour tous ceux qui ont de l’affection pour le centre de Formation, j’en suis conscient. Mais mettons nous juste deux secondes de l’autre côté… Quand un club vous propose des millions d’euros pour vous recruter, c’est compliqué de refuser même si on aime son club formateur. Non ? Nous à l’époque c’était des francs, mais là… Je n’en veux pas aux dirigeants pour leur politique sportive, mais on ne peut pas en vouloir aux jeunes qui s’en vont. C’est juste dommage que les dirigeants ne soient pas convaincus qu’on peut gagner la Ligue des Champions avec un Kouassi régulièrement titulaire. Il y a une incertitude dans leur esprit. A l’étranger, c’est une toute autre culture. Le talent n’a pas d’âge là-bas ! »

TitisduPSG on Twitter: "[Jubilé des #Titis 2016] Bernard #Allou ...

Son mot de la fin

« Il y a une excellente Formation au PSG. Si un jeune ne signe pas pro au PSG, la vie ne s’arrête pas ! Il le deviendra ailleurs. Et s’il signe pro, mais qu’il ne joue pas, même chose, ça sera ailleurs. Ce n’est pas un bon calcul de ne pas vouloir être formé au PSG. Il faut passer par ce club, rien que médiatiquement il permet d’être vu de tous. Parle t’on des jeunes de Reims, de Strasbourg, de Dijon ? Formez-vous au PSG et si vous faites le bonheur d’une autre équipe, tant pis, car vous aurez malgré tout atteint votre rêve. C’est triste mais c’est comme ça. Leonardo ne pourra jamais rien vous promettre, personne ne pourra le faire. Mon dernier mot ira pour toi Nyto, pour LTDPSG, mais aussi pour tous ceux qui sont derrière les murs du centre de Formation ou qui y sont passés comme moi : nous on l’aime notre centre de Formation, nous en sommes fiers et ça on nous l’enlèvera jamais. Peu importe tout ce qui se dit ou s’écrit à son sujet, nous seuls savons comment on y vit, comment on y évolue, comment on y grandit. Titi Forever ! »