[Titi d’Or 2018] Arthur Zagre : « Une très grande fierté ! »

Publié le

Ce mardi 5 février 2019, Arthur Zagre (17 ans) a reçu le prix du Titi d’Or qui récompense le meilleur jeune du centre de formation sur l’année civile écoulée.

Après avoir reçu cette récompense, le latéral gauche du groupe élite s’est livré auprès de psg.fr ainsi que de LTDPSG pour faire part de ses émotions et de son ressenti.

Arthur, que ressens-tu après avoir reçu ce trophée ?

« Je suis très heureux. C’est une grande fierté également de recevoir un tel prix, d’autant plus quand on sait tous les bons joueurs présents ici au centre de formation du Paris Saint-Germain qui pouvaient postuler pour cette récompense. C’est aussi le fruit de mon travail quotidien et c’est bon signe pour la suite. »

Tu t’inscris dans une lignée de joueurs ayant reçu ce trophée et qui font maintenant partie intégrante du groupe professionnel, on pense à Alphonse Areola ou plus récemment Moussa Diaby. Cela te motive pour les rejoindre dans le futur ?

« C’est une belle récompense pour moi oui, et ça me pousse à toujours donner plus pour espérer suivre le même chemin qu’eux dans un futur proche. »

1

Cet été tu as d’ailleurs côtoyé le groupe professionnel lors de la tournée en Asie (Singapour, Shenzhen). Comment as-tu vécu ces moments particuliers pour un jeune titi du centre de formation comme toi ?

« C’est une preuve de confiance du staff. Ça me montre que le coach Thomas Tuchel a un intérêt pour moi, c’est forcément plaisant oui. C’était aussi une manière de me faire progresser et une chance pour moi de côtoyer des joueurs de classe mondiale. J’espère pouvoir continuer cette progression rapidement et pourquoi pas intégrer le groupe professionnel en fin de saison ou la saison prochaine. Je continue à travailler avec le groupe élite et j’attends patiemment mon heure. »

Justement, comment se passe ta saison avec le groupe élite du Paris Saint-Germain ?

« Le début de la saison a été un peu compliqué pour moi mais l’équipe tournait bien collectivement, c’était l’essentiel. Je me suis accroché et maintenant ça va mieux, je sens que je progresse au quotidien. On a actuellement plus de mal collectivement mais on s’accroche tous et on aura des lendemains meilleurs j’en suis sûr. »