[Conf de Presse-Pros] Alphonse Areola : "Buffon, c'est mon idole !"

Publié le

Ce samedi à 21h (diffusion sur Canal+), le Paris Saint-Germain (1er) affrontera le FC Nantes (13e) au Parc des Princes dans le cadre de la 19e journée de Ligue 1. A la veille de cette rencontre, le gardien de 25 ans Alphonse Areola s’est présenté en conférence de presse à 13h30. Présents, LTDPSG vous relatent ses dires.

Alphonse Areola, comment avez-vous décidé de prolonger avec Paris ?

« Pour moi, c’était important de m’installer sur le long terme. J’ai énormément confiance en Thomas Tuchel, j’ai discuté avec lui. Je suis quelqu’un qui n’extériorise pas forcément beaucoup, c’est donc important d’avoir cette confiance. Ma décision s’est faite naturellement ? »

Avec un engagement courant jusqu’en juin 2023, vous avez fait un choix de longue durée…

« C’est une belle marque de confiance de la part du club. C’est un beau geste. A moi de continuer à prouver que je le mérite. J’attendais avec impatience la première sélection avec les Bleus. Mon rôle a été très important pendant la Coupe du Monde pour que tout le monde soit prêt les jours de matchs. »

IMG_20181221_134416_resized_20181221_042214522

Comment vivez-vous la concurrence avec Gianluigi Buffon ?

« Pour l’instant, je suis satisfait de ce qu’il se passe. C’est mon idole. J’ai la chance de m’entraîner avec lui, je le considère comme un grand frère. Il faut que l’on reste nous-mêmes et que l’on donne le meilleur. Avec lui, je ne peux qu’avancer, grandir. Le plus important, c’est que cette relation reste intacte. »

Quel est son rôle ?

« Il a un leadership énorme. J’apprends beaucoup en le regardant. C’est quelqu’un de très humble. Il répond simplement aux questions que l’on peut lui poser.  Il ne vous prend pas de haut, c’est le top. On a mis en place un système qui est secret entre le coach, Gigi et moi. Ça reste entre nous. Il y a beaucoup de choses qui se sont dites et écrites. Le fait de signer, c’était important. C’est important de rester ici, d’avancer en étant issu du centre de formation et de peut-être impulser quelque chose pour faire grandir le club. La seule vérité, c’est le club et ma famille. Pour moi, la signature était la suite logique de tout ça. »

Adrien Rabiot n’a pas fait le même choix que vous…

« Je n’ai pas forcément discuté avec lui. C’était entre lui et le club, ce ne sont pas mes affaires. Le club et Adrien ont discuté et ils ont décidé. Je ne peux pas m’avancer sur ce sujet-là. »