[Conf de Presse-Pros] Thomas Tuchel : "Dagba et N'Soki sont de bonnes surprises"

Publié le

À la veille du coup d’envoi de la saison 2018-2019 de Ligue 1 et de la rencontre face à Caen, ce dimanche 12 août à 21h au Parc des Princes, l’entraîneur du Paris Saint-Germain a répondu aux questions des médias. Présents, LTDPSG vous relatent ses principaux dires notamment liés aux Titis…

PREMIÈRE

« J’attends avec impatience ce match, mon premier au Parc des Princes, devant les supporters. Je suis impatient de découvrir son atmosphère. Il est temps de commencer, et je suis très heureux de débuter. Je suis sûr que l’équipe va tout donner lors de cette première rencontre. »

TROPHÉE DES CHAMPIONS

« Dans le football, il n’y a rien de mieux que la victoire. C’est le meilleur traitement pour une équipe. Nous sommes toujours dans une situation compliquée car certains reviennent à peine alors que d’autres travaillent depuis cinq semaines. Il faut que les joueurs soient patients. On a gagné 4-0, on est très content, mais il reste encore beaucoup à faire au niveau de l’intensité. Nous devons encore progresser, mais nous n’avons que peu de temps. Il faut utiliser chaque minute d’entraînement et de match. On a encore beaucoup de travail. »

P1080461_Moment(2) copie

GIANLUIGI BUFFON

« Avec lui, c’est facile. Il est très professionnel… c’est une légende ! Il se comporte ainsi dans le vestiaire. Il est très humble, très poli, très professionnel. Il a beaucoup d’influence sur notre équipe. Les gardiens ? Ils ont tous le talent pour être numéro un. Je prendrai une décision dimanche. »

COLIN DAGBA ET STANLEY N’SOKI

« Les deux sont de bonnes surprises. Colin a joué chaque match à un très haut niveau. Il est humble, et a aussi réalisé des entraînements de haut niveau. Concernant Stanley, c’est différent car il évolue normalement au poste de défenseur central. Mais il a très bien fait les choses, avec une bonne mentalité dans ce nouveau rôle. Je n’ai pas peur de faire jouer les jeunes, mais il faut aussi les protéger. Jouer au Paris Saint-Germain est challenge élevé. Seize joueurs de haut niveau peuvent leur permettre de progresser. Mais il faut les protéger, aller doucement. »