[Revue de Presse-Pros] Colin Dagba : « Quelque chose d’extraordinaire » (psg.fr)

Publié le

Après s’être révélé lors de l’exercice 2018-2019, Colin Dagba est revenu pour psg.fr sur sa saison et ses premiers titres glanés en carrière.

Colin, qu’est-ce que cela représente pour toi d’être champion de France ?

« C’est mon premier vrai trophée, donc c’est quelque chose d’exceptionnel. Je le savoure tous les jours. Être champion de France et avoir le Trophée des Champions pour une première saison, c’est incroyable. J’avais hâte d’être avec les supporters pendant la cérémonie parce que je la regardais depuis la télévision les années précédentes. Et là le vivre en direct ça a été quelque chose d’extraordinaire. »

Est-ce que tu t’attendais à avoir ce rôle au sein du PSG il y a un an de cela ?

« C’est vrai que je ne m’y attendais pas du tout. Déjà, après les vacances de 2018, je ne savais pas où j’allais reprendre, que ce soit en équipe première ou non. Après ça, il y a eu les stages à Shenzhen et à Singapour, c’était déjà quelque chose d’exceptionnel, le match contre Monaco pour le Trophée des Champions aussi. Puis j’ai joué quelques matches en Ligue 1 avant d’être souvent blessé jusqu’au mois de février. Mais je m’en suis bien remis, j’ai pris mon temps et j’ai enchaîné les entrées en jeu, notamment contre Manchester. Enfin, j’ai fini par enchaîner les titularisations jusqu’à la fin de l’année. »

Quelle est ta relation avec l’entraîneur, lui qui parle souvent de toi en conférence de presse ?

« Il m’accorde beaucoup de confiance. J’essaye de le lui rendre au mieux pendant les matches ou les entraînements. Je me donne toujours à 100% et j’écoute toujours les conseils de tous. Je veux ne pas être un poids pour l’équipe. Le coach apprécie ça et il faut que je continue sur cette voie. »

Contre Monaco en Trophée des Champions, Stanley (N’Soki) a été titularisé arrière gauche et toi arrière droit et vous aviez déjà fait un gros match. D’où vous vient cette confiance, malgré votre jeune âge ?

« Je pense que c’est un peu de tout. C’est grâce au coach, mais aussi aux joueurs autour de nous. Je trouve que c’est mieux de rester soi-même quand on joue, même quand ce sont des rencontres compliquées ou alors nos premiers matches. Quand on ne veut pas être nous-même, on déjoue, on ne joue pas notre football, on perd un peu nos repères. Moi j’ai toujours tenté des gestes ou fait des accélérations, même si je rate, je les retente juste après. Je pense que c’est mon jeu et il faut que je continue d’être comme ça et c’est pour ça que j’ai joué comme ça. »

Dans quel domaine veux-tu progresser pour les années à venir ?

« Les objectifs de l’équipe sont de gagner plus de titres, engranger les victoires comme ils l’ont fait les années précédentes. Et du point de vue personnel, continuer ma progression parce que je suis toujours jeune. Et pourquoi pas à moyen terme devenir titulaire de l’équipe. »

Qu’est-ce que ça t’apporte de jouer avec des internationaux comme Dani (Alves) et Thomas (Meunier) ?

« Ça me fait progresser au quotidien. Je regarde beaucoup ce qu’ils font à l’entraînement, techniquement, les passes qu’ils recherchent, les appels de balle qu’ils font. En match, j’écoute beaucoup aussi, surtout Dani parce qu’on est souvent aligné ensemble. Lui au milieu de terrain, moi sur le côté droit ou alors moi en défense central et lui à droite. J’écoute beaucoup les placements, les passes qu’il me demande de faire. C’est sûr que de jouer avec des internationaux comme eux me donne envie de, pourquoi pas, devenir international français plus tard. »