[News-Pros] Rémy Descamps (Clermont Foot/L2) : "Mon objectif est d'être N°1 au PSG !"

Publié le

Touché au doigt et éloigné des terrains pendant encore quelques semaines, Rémy Descamps poursuit actuellement sa convalescence. Le gardien du Clermont Foot a profité de son inactivité pour répondre à la sollicitation de l’émission le Late Football Club sur Canal+, dont il était l’invité ce lundi soir. Naturellement, la plupart de ses interventions ont tourné autour du Paris Saint-Germain, club avec lequel le portier de 22 ans est lié jusqu’en 2021. A la question – plutôt osée – de savoir quand il allait remplacer l’international Alphonse Areola dans le but parisien, Descamps ne s’est pas démonté : « C’est une grande question ! J’espère le faire un jour, c’est mon objectif. Ça fait partie du poste de gardien, il n’y en a qu’un qui joue. A moi de prendre mon mal en patience et de jouer à l’extérieur (sic) aujourd’hui à Clermont pour espérer être numéro 1 à Paris. »
Relancé un peu plus tard sur le même thème, Rémy Descamps s’est fait plus précis quant au challenge qui l’attendait : « Je suis sous contrat avec le PSG et y être titulaire c’est un objectif à long terme. Je sais qu’aujourd’hui ce n’est pas possible car il y a du monde devant. Je sais où est ma place. Mais à long terme, avec l’expérience que je vais acquérir dans les années à venir, pourquoi pas devenir titulaire à Paris. (…) C’est un objectif que je garde en tête même si je sais que ça va être dur. Là, je suis à Clermont pour apprendre et j’espère revenir plus fort. Mais bon, je ne projette pas forcément sur les années prochaines. Il faut y aller étape par étape. »

L’actuel gardien clermontois est aussi revenu sur l’arrivée de Gianluigi Buffon au PSG cet été. Alphonse Areola et Kevin Trapp étant alors en vacances, c’est Descamps qui a accueilli la star italienne cet été, avec qui il a partagé plusieurs séances d’entraînements avant de rejoindre l’Auvergne. « C’est une immense personne, un gardien de légende. Avant l’entraînement, on attend ça avec impatience et quand ça arrive on ne veut plus que ça s’arrête. On profite parce qu’on sait que ça ne va durer longtemps. J’ai pris tout ce qu’il y avait à prendre avant de partir en prêt. C’était un plaisir et j’espère qu’il a pu en prendre un peu lui aussi. (…) C’était incroyable de m’entraîner avec lui. On parlait de foot dans sa globalité. Il a tout connu, il a pu me donner des conseils que j’utilise ou que je pourrais utiliser plus tard. »