[Mondial Féminin] Sans Geyoro, les Bleues qualifiées pour les quarts de finale

Publié le

Ce dimanche au Havre, devant 24000 spectateurs, l’équipe de France de football féminin s’est qualifiée pour les quarts de finale du mondial 2019 au terme d’un choc crispé face au Brésil. Les joueuses de la sélectionneuse Corinne Diacre se sont imposées grâce à deux buts inscrits par Valérie Gauvin (52e), puis Amandine Henry (107e) en prolongations. Les Bleues rencontreront vendredi 28 juin le vainqueur de la rencontre Espagne – Etats-Unis (disputée lundi 24 juin), pour une place dans le dernier carré du mondial.

Aucune frappe cadrée pour les Bleues en première mi-temps

Pour ce match à élimination directe, la sélectionneuse française Corinne Diacre avait fait un choix fort, en titularisant l’attaquante Viviane Asseyi, habituelle remplaçante, aux dépens de Gaëtane Thiney, sur le banc. La Titi Girl Grace Geyoro n’était également pas titulaire.

Les Bleues avaient regagné les vestiaires à la pause sur le score de 0–0 après une première période en demi-teinte et surtout aucune frappe cadrée. La Réunionnaise Valérie Gauvin avait cru avoir ouvert le score mais son but était refusé sur intervention de la VAR, estimant sans doute qu’il y avait charge sur la gardienne de la Seleçao Barbara. Dans les rangs du Brésil, Cristiane, ancienne attaquante du PSG, s’était montrée dangereuse, avec une bonne occasion juste avant la mi-temps.

Thaisa répond à Gauvin

En seconde période, des Françaises plus volontaires parvenaient enfin à trouver la faille, sur un splendide débordement sur le côté droit de Diani, conclu par Valérie Gauvin (ci-dessous), cette fois-ci buteuse pour de bon (52e).

Valérie Gauvin a ouvert le score face au Brésil.

Piquées au vif, les Brésiliennes réagissaient. D’abord sur une tête lobée de Christiane (55e) miraculeusement sauvée sur sa barre transversale par la gardienne des Bleus Bouhaddi. Puis neuf minutes plus tard, l’attaquante auriverde Thaisa égalisait d’une belle frappe croisée après une mauvaise relance de Renard. Un but un temps refusé avant une validation grâce à la VAR (63e).

Dans une fin de mi-temps marquée par de nombreuses fautes et des joueuses françaises usées par la fatigue, les deux équipes ne parvenaient pas à se créer d’occasions franches, si ce n’est un but refusé au Brésil pour un hors-jeu indiscutable (87e). La qualification allait donc se jouer aux prolongations.

Henry délivre les Bleues

En prolongations, c’est le Brésil qui parvenait à s’offrir une première chance de se qualifier, sur un déboulé de Debinha dont le tir était sauvé par Mbock alors que la gardienne des Bleus était battue (105e).

Mais dès la reprise du deuxième acte, c’est Amandine Henry qui marquait le but tant attendu (son 13e en Equipe de France), reprenant victorieusement du pied gauche un coup-franc de Majri (107e). Dans les dernières minutes, le Brésil jetait ses dernières forces dans la bataille, sous la menace des contres de joueuses bleues revigorées. Impeccable sur sa ligne, la gardienne Bouhaddi captait une ultime tentative du Brésil, les Françaises pouvaient savourer cette nuit bleue.

Résultat de recherche d'images pour "france bresil feminine"

FRANCE – BRESIL 2-1 (0-0)

Coupe du Monde féminine de la FIFA – Groupe A – 1/8 Finale
Stade Océane (Le Havre)

Affluence : 23 965 spectateurs

Buts : Gauvin (52′) Henry (106′) ; Isa (63′)

Avertissements : Renard (36′) ; Tamires (45’+2′) Formiga (70′) Beatriz (83′) Kathellen Sousa (101′)

FRANCE : Bouhaddi – Torrent (Perisset 109′), Mbock, Renard (c), Majri (Karchaoui 118′) – Asseyi (Thiney 81′), Henry, Bussaglia, Le Sommer – Gauvin (Cascarino 90’+3′), Diani. Sélectionneur : Corinne Diacre.

BRESIL : Barbara – Leticia Santos (Poliana 89′), Kathellen Sousa, Mônica, Tamires – Ludmila (Beatriz 71′), Formiga (Andressinha 75′), Isa, Debinha – Marta, Cristiane (Geyse 96′). Sélectionneur : Vadão.

Sud Ouest